Monde

90% des billets de banque en circulation ont des traces de cocaïne

Temps de lecture : 2 min

Il y aurait des traces de cocaïne sur 90% des billets de banque américains en circulation selon une étude de l'association des chimistes américains, rapporte CNN. Ce chiffre représente une augmentation de près de 20% par rapport aux résultats d'une étude similaire réalisée il y a deux ans,

Toutefois, les scientifiques estiment que les doses retrouvées ne sont pas suffisantes pour être dangereuses pour la santé. Tous les billets n'ont d'ailleurs pas été en contact direct avec la drogue. A grande échelle, ils ont été contaminés par les machines à compter les billets, précisent les auteurs de l'étude.

A noter que le billets de 1 dollar sont moins susceptibles d'avoir des traces que les autres. La contamination varie également selon les villes. 100% des billets sont touchés à Miami ou à Boston, beaucoup moins à Salt Lake City. A titre de comparaison, au Japon, il n'y a des traces de cocaïne que sur 12% des billets.

[Lire l'article complet sur CNN.com]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photos, billets de 100 dollars, Flickr Markusram

Slate.fr

Newsletters

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Les fondations du milliardaire-philanthrope américano-magyar quittent Budapest où elles travaillaient depuis 1984. Un départ accéléré par vingt-quatre mois d’intense campagne gouvernementale anti-Open Society.

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

On leur administrera notamment de la buprénorphine, plus connue sous le nom de Suboxone.

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

Dans les faits, la guerre est finie. Dans les têtes et les réflexes sociétaux, pas encore.

Newsletters