Science & santé

«Son dos et ses fesses sont très poilus»

Lucile Bellan, mis à jour le 13.10.2014 à 15 h 56

Voici notre nouvelle rubrique de conseils aux lecteurs sur le sexe, les relations, la vie en général...

Jesus Alamo avec le logo Batman taillé dans ses poils de torse pour l'avant-première de «The Dark Knight Rises» en Californie, le 19 juillet 2012. REUTERS/Jonathan Alcorn

Jesus Alamo avec le logo Batman taillé dans ses poils de torse pour l'avant-première de «The Dark Knight Rises» en Californie, le 19 juillet 2012. REUTERS/Jonathan Alcorn

Sur le modèle de notre grand frère américain Slate.com, qui propose chaque semaine dans sa chronique «Dear Prudence» des conseils aux lecteurs sur le sexe, les relations, la vie en général, nous avons décidé de lancer «C'est compliqué», une sorte de courrier du coeur moderne dans lequel vous raconterez vos histoires –dans toute leur complexité– et où une chroniqueuse vous répondra. 

Ce type de rubrique, appelé advice column en anglais, est très fréquent aux Etats-Unis. La chronique de Dear Prudence est publiée dans quantité de journaux en plus de Slate.com. L'éditorialiste Dan Savage publie de la même manière, depuis 1991, une chronique reprise dans des dizaines de journaux dans laquelle il donne des conseils amoureux. Sous une autre forme –pas de conseils, seulement le récit amoureux–, le New York Times propose la rubrique Modern Love, dans laquelle des lecteurs racontent leurs histoires. 

Ce type de format est beaucoup moins fréquent dans la presse française, mais nous estimons qu'il nous ressemble, en tant que site français à l'héritage américain. Qu'il raconte notre époque et notre société: comment c'est de tomber amoureux aujourd'hui, de faire l'amour, d'avoir des problèmes de couple, d'amitié, de famille...

La personne qui répondra à ce courrier particulier est Lucile Bellan. Elle est journaliste: ni psy, ni médecin, ni gourou. Elle avait simplement envie de parler de vos problèmes.

Si vous voulez lui envoyer vos histoires, vous pouvez écrire à cette adresse: [email protected]

Pour retrouver les chroniques précédentes

Cela fait maintenant 5 ans que je vis avec mon mec, et j'ai tendance à le considérer de plus en plus comme ma meilleure amie plutôt que comme mon «mec». Plus le temps passe et moins nous faisons l'amour, moins nous passons de soirées à se séduire, à s'embrasser. J'ai l'impression que ce temps est révolu. Je n'ai rien à lui reprocher, car de l'extérieur il a plein de qualités, mais je ne suis plus séduite comme avant. Il est très présent, il m'aide avec notre garçon de 2 ans comme aucun mec ne le ferait, il fait le ménage beaucoup plus souvent que moi, il fait la cuisine, il me laisse totalement libre de faire et dire ce que je veux, de sortir quand j'en ai envie, sans jamais me juger. C'est un homme et un papa «moderne», jamais macho, jamais misogyne. Plutôt l'inverse même je dirais. Toujours prévenant et à l'écoute. Nous parlons beaucoup, je me confie très souvent à lui, on peut passer des heures à discuter ensemble, mais dès qu'on en vient au désir je suis éteinte, je n'ai pas vraiment envie au fond de moi. Du coup je suis un peu paumée, j'ai peur de ne plus vraiment le voir comme mon mec mais plus comme un ami et cela me terrorise.
Aurélie. 

Chère Aurélie,
Il n'y a pas que Beigbeder qui le dit, certains neurobiologistes aussi: l’amour-passion dure plus ou moins trois ans. C’est une question d’hormones qui contrôlent votre désir. Heureusement, le couple n’est pas condamné à ne durer qu’un si court laps de temps. Ce serait un mensonge de vous dire d’essayer de faire renaître votre désir avec de la lingerie coquine ou des projections de films pornographiques. Le désir que vous avez perdu ne peut venir que du plus profond de vous-même et pas de détails ridicules et superficiels. Si c’est important pour vous, essayer de le reconquérir. Offrez vous des moments à deux, prenez vous-même le temps d’observer votre compagnon et de cherchez ce qui vous plait chez lui. Peut-être ses mains? L’odeur de la base de son cou? Son regard quand, lui, vous désire? Et avez-vous du désir pour d'autres hommes? S'est-il passé quelque chose qui a pu bloquer votre désir en général, et pas seulement votre désir envers lui? Et depuis combien de temps cette absence de désir se manifeste-t-elle? Vous focaliser dessus et culpabiliser peut vous enfermer dans un cercle vicieux.

Mais, si après un réel temps de réflexion, vous ne trouvez aucune réponse, alors il va falloir penser à aller chercher votre désir ailleurs. Vous avez en face de vous un homme, et le père de votre enfant, que vous respectez énormément? Poussez ce respect jusqu’à parler de la fin de votre désir avec lui. Si il ne reste plus rien à sauver de ce coté là, il serait criminel de sacrifier votre vie de femme au profit de votre confort de mère et de compagne. Si il vous aime et qu’il est aussi intelligent que vous le semblez le dire, il comprendra et votre relation prendra alors un nouveau tournant. Chère Aurélie, vous avez les cartes en main et rassurez-vous, si vous êtes honnête avec vous-même, il n’y a pas de mauvais choix.

***

Je suis heureuse et comblée avec celui qui partage ma vie depuis quelques mois. Il n’y a qu’un détail qui me gêne. Son dos et ses fesses sont très poilus. Au tout début, j’avais décidé de l’ignorer mais je me rends compte, rapport après rapport, que ça me dégoûte, que j’essaye de ne pas toucher ces zones, que je préfère le faire dans le noir. J’ai peur que ça ne fasse qu’empirer et que je finisse par ne plus être capable de faire l’amour avec lui. Je me demande si je ne suis pas un peu stupide de me focaliser là-dessus alors que je l’adore et je suis inquiète de foutre en l’air ce qui pourrait être l’amour de ma vie pour… juste des poils.
La femme de Bigfoot

Chère femme de Bigfoot,
Si ses poils vous gênent, ce n’est pas un détail. Et si vous y pensez aussi tôt dans votre relation, alors que cela pourrait être encore le temps de la passion aveugle, c’est que c’est un problème sérieux. Pour les hommes, sachez d’abord que c’est parfois une vraie source de complexe ou de questionnement, évitez donc de le brusquer ou de vous en moquer sous peine de le voir se fermer comme une huître. Vous pourriez tenter la conversation honnête où chacun se dit ce qui lui plait moins chez l’autre. S'il a des doléances (attention, soyez prête à tout entendre), vous serez sur un pied d’égalité et prêts à faire des efforts pour le plaisir de l’autre. Si vous êtes seule à avoir un problème, vous pouvez le contourner en lui offrant un massage en institut et en arguant que l’épilation permet de meilleures sensations et plus de confort pour le masseur. Une fois, la douleur passée, il sera bien temps de lui dire que vous préférez son dos parfaitement lisse.

Je comprends aussi que ces poils un peu mal placés vous dégoûtent et que le refus de l’épilation, le simple fait même de ne pas y avoir pensé tout seul, soit incompréhensible pour les femmes d’aujourd’hui soumises aux diktats des jambes, des aisselles et du maillot lisses. Peut-être pourriez-vous profiter de cette situation pour vous poser la question de l’importance de ces apparences artificielles? S'il garde ses poils de dos, peut-être pourriez-vous garder une partie des vôtres (et vous épargner de douloureuses et coûteuses séances d’épilation)? Si à ce moment-là, votre Bigfoot trouve quelque chose à y redire, il sera bien temps de partager vos bandes de cires froides. 

Lucile Bellan
Lucile Bellan (173 articles)
Journaliste
duréeamourcoupleDésirpilosité
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte