Égalités

Serions-nous plus heureux si l'on travaillait uniquement avec des personnes de notre sexe?

Temps de lecture : 2 min

Tous ensemble au boulot ? Jean-Etienne Minh-Duy Poirrier via Flickr CC License by
Tous ensemble au boulot ? Jean-Etienne Minh-Duy Poirrier via Flickr CC License by

Quelle est votre priorité: gagner de l’argent ou faire le bonheur de vos salariés? C’est la question que devraient se poser les chefs d’entreprise avant de constituer leurs équipes de travail, si l’on en croit une étude du Massachussets Institute of Technology relayée par le Boston Globe, «Diversity, Social Goods Provision, and Performance in the Firm» («Diversité, fourniture de biens sociaux et performance dans l'entreprise»).

D’après les résultats de cette étude, la mixité au travail favorise la productivité. Ainsi, le passage d’un environnement exclusivement masculin ou féminin à un bureau mixte peut augmenter les revenus de l’entreprise d’environ 41%. Diversifier le personnel revient à diversifier les compétences, et permettrait un fonctionnement plus efficace de la structure.

Mais, paradoxalement, les salariés seraient plus heureux lorsqu’ils ne côtoient que des personnes de leur sexe au travail. Le Boston Globe explique:

«Incorporer des points de vue plus nombreux et obliger les gens à repenser leurs a priori sur les autres amène souvent à des solutions plus innovantes dans une entreprise –mais cela ne signifie pas nécessairement que tout le monde apprécie le processus.»

Anne Litwin, consultante en développement structurel, note que les employés sont souvent plus à l’aise avec des personnes du même sexe. Les hommes auraient peur d’offenser les femmes par leurs paroles, qui elles, auraient du mal à imposer leurs idées dans un environnement masculin.

Les chercheurs du MIT ont utilisé des sondages de satisfaction réalisés par un cabinet professionnel américain auprès de 60 de ses bureaux, situés aux Etats-Unis et dans le reste du monde, entre 1995 et 2002. Ces bureaux comptent de 2 à 19 employés. Certains sont exclusivement masculins, d’autres entièrement féminins, et d’autres encore sont mixtes.

Les réponses de cette enquête ont permis d’identifier le bureau concerné, le sexe de la personne et sa période d’emploi. Les chercheurs ont mesuré la coopération, la confiance et le plaisir au travail, et les ont comparés aux chiffres de la mixité et aux revenus de la société. Ils reconnaissent que l’étude a une portée limitée, puisqu’elle n’a été menée que sur une entreprise.

Mais elle a aussi permis de montrer que c'est le concept de diversité, plus que les preuves de son application, qui fait la satisfaction des employés, d’après Phys.org:

«Dans les bureaux où les gens pensaient que l’entreprise acceptait la diversité, ils étaient plus heureux et plus coopératifs. Mais cela ne s’est pas traduit par un effet sur les performances de l’entreprise. Les gens aiment l’idée d’un lieu de travail ouvert à la diversité plus qu’ils n'aiment la véritable diversité.»

Ce n’est d’ailleurs pas forcément dans les entreprises où la mixité et la productivité sont effectivement les plus élevées que ce sentiment a été constaté.

Newsletters

Les violences conjugales ne s'arrêtent pas avec l'âge

Les violences conjugales ne s'arrêtent pas avec l'âge

Les personnes âgées, isolées, y sont particulièrement sujettes.

Poids, cheveux blancs, visage au naturel: le confinement a aidé des femmes à mieux s'accepter

Poids, cheveux blancs, visage au naturel: le confinement a aidé des femmes à mieux s'accepter

Plusieurs mois après le déconfinement de nombreuses femmes n'ont toujours pas renoué avec leurs habitudes cosmétiques pré-Covid, et comptent s'y tenir.

Refuser d'être enceinte pour préserver son corps, un motif pas si superficiel

Refuser d'être enceinte pour préserver son corps, un motif pas si superficiel

L'impact de la grossesse sur le corps peut être une raison de ne pas vouloir d'enfant. C'est aussi une manière de s'opposer à la dépossession systémique du corps de toutes les femmes.

Newsletters