Santé

Pour la quatrième fois de l'histoire, un couple se partage un prix Nobel

Temps de lecture : 2 min

May-Britt Moser et Edvard I. Moser (via Wikimédia Commons).
May-Britt Moser et Edvard I. Moser (via Wikimédia Commons).

Le prix Nobel de médecine 2014, attribué conjointement à l'Américain John O'Keefe et aux Norvégiens May-Britt Moser et Edvard I. Moser pour leurs travaux sur le cerveau, constitue une rareté: c'est seulement la quatrième fois dans l'histoire des Nobel qu'un couple se partage un prix, comme l'explique la page officielle de la distinction.

Les trois précédents étaient les Français Pierre et Marie Curie, en 1903, prix Nobel de physique pour leurs travaux sur la radioactivité (prix partagé avec un autre Français, Henri Becquerel); les Français Frédéric Joliot et Irène Joliot-Curie (fille des précédents), Nobel de chimie en 1935, là aussi pour des travaux sur la radioactivité; les Américains (originaire d'Europe centrale) Carl et Gerty Cori, Nobel de médecine en 1947 pour leurs travaux sur la glycémie.

S'y ajoute un cinquième cas un peu particulier et unique, celui des Norvégiens Gunnar et Alva Myrdal, lauréats à huit ans d'écart dans deux catégories différentes: le premier a remporté le prix Nobel d'économie en 1974; la seconde, le prix Nobel de la paix en 1982 pour sa lutte en faveur du désarmement. Ainsi que six «couples» père-fils et deux frères. La preuve que le Nobel est une affaire de famille!

Merci au blogueur Tom Roud, dont la question posée sur Twitter nous a donné envie de vérifier ce point.

Newsletters

La novlangue managériale a infesté l'administration hospitalière

La novlangue managériale a infesté l'administration hospitalière

Dans un redoutable petit ouvrage, un spécialiste de neurochirurgie fournit une analyse originale de la crise profonde que traverse l'hôpital: le langage y est devenu symptôme.

Les généralistes veulent assumer leur rôle dans l'aide médicale à mourir

Les généralistes veulent assumer leur rôle dans l'aide médicale à mourir

Une affaire judiciaire relance la controverse sur la fin de vie. Les médecins de ville réclament de pouvoir utiliser à des fins palliatives un médicament qui leur est pour le moment pratiquement interdit.

Au Cap, l'impact tragique de la consommation d'alcool pendant la grossesse

Au Cap, l'impact tragique de la consommation d'alcool pendant la grossesse

Les causes sont à trouver dans l'histoire du pays, les inégalités et le coût très bas des boissons. Pour les personnes atteintes et les mères, les conséquences sont l'exclusion sociale et la culpabilité.

Newsletters