Santé

Des mouchards biologiques dans une bactérie de yaourt pour détecter le cancer du côlon

Temps de lecture : 2 min

Special Yogurt Angle's Smile/天使のほほえみ / garapa dish via Flickr CC License By

Une chercheuse du MIT, Sangeeta Bhatia, met en place un test de dépistage du cancer du côlon à l’aide d’un yaourt. Une méthode simple, peu onéreuse et moins inconfortable que la coloscopie, actuellement la seule manière de diagnostiquer ce cancer.

L’idée de la chercheuse, explique la MIT Technology Review, est d’introduire des molécules dans le corps via un yaourt, lesquelles interagiraient avec la tumeur pour créer des «mouchards biologiques» qui indiqueraient sa présence, une fois récupérés dans l’urine.

Sangeeta Bhatia a dans un premier temps développé des nanoparticules qui sont cassées en plusieurs parties par les tumeurs et repérées dans l’urine en laboratoire. Elle a ensuite trouvé un moyen de modifier un type de bactérie présente dans les yaourts pour délivrer ces particules dans le corps, et a depuis mis au point un simple test d’urine sur papier, comparable à un test de grossesse, pour lire les résultats. «A vrai dire, précise le site Examiner, c’est exactement comme un test de grossesse, sauf que vous devez ingérer le yaourt avant d’uriner sur le bâtonnet».

La méthode s’est révélée efficace sur des souris atteintes de la maladie. L’approche novatrice, qui pourrait transformer la manière de diagnostiquer le cancer, serait en particulier adaptée aux pays pauvres dans la mesure où elle n’implique pas d’équipement particulier.

Seuls 40% des cancers du côlon sont diagnostiqués tôt selon la revue du MIT.

Slate.fr

Newsletters

Pour une partie d'entre nous, l'arrivée de l'été est synonyme de déprime

Pour une partie d'entre nous, l'arrivée de l'été est synonyme de déprime

La dépression saisonnière ne se manifeste pas qu’en hiver: il n’est pas si paradoxal de broyer du noir à l’approche de la saison estivale.

Les femmes absentes des études sur les maladies les plus dangereuses pour elles

Les femmes absentes des études sur les maladies les plus dangereuses pour elles

Elles manquent toujours à l'appel dans la recherche cardiovasculaire, par exemple.

«Je jalouse un peu mes amies qui jouissent sans problème en cinq minutes chrono»

«Je jalouse un peu mes amies qui jouissent sans problème en cinq minutes chrono»

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Sandra, une trentenaire qui arrive à jouir seule, mais pas avec ses partenaires.

Newsletters