Ebola est loin d'être aussi contagieux que la rougeole

À Monrovia, le 17 septembre 2014. REUTERS/2Tango.

À Monrovia, le 17 septembre 2014. REUTERS/2Tango.

Alors que les Etats-Unis sont en train de gérer leur premier cas d’Ebola, les médias américains se demandent si la menace de contagion du virus n’est pas exagérée.

Le site de la radio publique NPR a donc cherché à comprendre pourquoi le chef du CDC ne paraissait pas inquiet outre mesure alors qu’il fait face à une possible épidémie qui a tué près de 70% des personnes qu’elle a infectées en Afrique de l’Ouest, selon une estimation de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Selon NPR, cela a à voir avec quelque chose que l’on appelle «R0», ou taux de reproduction de base.

«Le taux de reproduction de base, R0 est un terme mathématique qui montre à quel point une maladie est contagieuse. Spécifiquement, c’est le nombre de gens qui sont contaminés par une personne malade, en moyenne, pendant une éruption.*»

Avec un tableau comparatif, on voit ainsi que la R0 maximum d’Ebola est de 2, soit la même valeur que l’hépatite C, loin des oreillons (10) ou de la rougeole (18).

Plusieurs facteurs expliquent ceci. Le fait qu’Ebola ne se transmet pas par les voies aériennes joue un grand rôle. Pour contracter la maladie, il faut entrer en contact direct avec des fluides corporels contenant le virus.

L’autre facteur important, rappelle NPR, c’est le fait que les patients contaminés par Ebola ne sont contagieux qu’après que les premiers symptômes sont apparus. Les autorités ont donc le temps de mettre en quarantaine les personnes qui pourraient développer le virus, réduire le taux de reproduction de base à 0 et donc enrayer la contagion.

*NPR précise que l’on parle bien du taux de reproduction de base. C’est donc le R0 que l’on obtient quand toute la population est exposée à la maladie.

Partager cet article