Monde

Hong Kong: un concours de logos pour symboliser la révolution des parapluies

Temps de lecture : 2 min

Sur la page Facebook de Kacey Wong, une contribution de Wong Tik Yan
Sur la page Facebook de Kacey Wong, une contribution de Wong Tik Yan

A Hong Kong, un artiste et professeur de design à la Polytechnic University vient d’organiser un concours du meilleur logo pour représenter le mouvement de contestation Occupy Central.

En quelques jours, des dessinateurs locaux ont envoyé plus de cent propositions à Kacey Wong. Les designers ont tous été inspirés par le symbole du parapluie, utilisé par les manifestants pour se protéger de la pluie, du soleil, des balles en caoutchouc et des gaz lacrymogènes.

«Le parapluie est passé de simple objet ordinaire à objet révolutionnaire. Il représente la résistance contre la tyrannie et la brutalité», a expliqué Wong au site Artnet.

Un des logos les plus réussis recrée le drapeau de Hong Kong avec des parapluies. Dans le drapeau officiel, les cinq étoiles –qui représentent le Parti communiste chinois– sont situées à l'intérieur des branches de l'orchidée stylisée. Ici, elles sont à l'extérieur, pour exprimer la contestation contre la Chine.

Contribution au concours sur la page Facebook de Kacey Wong

Un autre utilise des formes d'ombrelles pour former le signe Peace and Love.

Contribution au concours sur la page Facebook de Kacey Wong

Un artiste a même été inspiré par le tableau de Delacroix La Liberté guidant le peuple, avec un parapluie au lieu du drapeau français...

Contribution au concours sur la page Facebook de Kacey Wong

Certains font référence à la répression contre les manifestants pro-démocratie de la place Tian'anmen en 1989.

Contribution au concours sur la page Facebook de Kacey Wong

Mais les logos les plus mémorables sont souvent les plus simples, comme celui-ci:

Contribution au concours sur la page Facebook de Kacey Wong

«Mon objectif est de créer une plateforme qui permettra à tout le monde de participer. C'est à travers ce genre de collaboration que nous pourrons générer de l'intérêt pour notre cause», a expliqué Kacey Wong à Artnet.

Sur sa page Facebook, il explique que les trois récompenses pour les meilleures idées seront «la justice, la démocratie et la liberté».

Slate.fr

Newsletters

À Shanghai, on ne plaisante (vraiment) plus avec le tri des déchets

À Shanghai, on ne plaisante (vraiment) plus avec le tri des déchets

Des amendes pour les mauvais·es élèves et des heures à respecter, la métropole chinoise met les bouchées doubles en matière de recyclage.

Cent dollars pour aller manifester, merci Uber

Cent dollars pour aller manifester, merci Uber

En Californie, les personnes travaillant pour Uber et Lyft ont été payées pour aller protester contre une loi sur le salariat.

«Les mennonites vivent comme leurs ancêtres, sans voiture, sans téléphone et sans électricité»

«Les mennonites vivent comme leurs ancêtres, sans voiture, sans téléphone et sans électricité»

«J'ai commencé à travailler sur les mennonites boliviens, les membres d'un mouvement chrétien évangélique anabaptiste parallèle à la Réforme protestante, en 2010 parce que j'étais curieux de savoir comment vivait ce genre de...

Newsletters