Tech & internet / Monde

Recep Tayyip Erdogan: «Chaque jour qui passe, je suis un peu plus contre Internet»

Temps de lecture : 2 min

Recep Tayyip Erdoğan lors d'un meeting au siège de l'AKP, à Ankara (Turquie), le 14 août 2014. REUTERS/Umit Bektas.
Recep Tayyip Erdoğan lors d'un meeting au siège de l'AKP, à Ankara (Turquie), le 14 août 2014. REUTERS/Umit Bektas.

«Chaque jour qui passe, je suis un peu plus contre Internet.» Telle est, selon The Independent, la déclaration qu'aurait faite le président turc Recep Tayyip Erdogan lors d'une rencontre sur la liberté de la presse avec le Comité pour la protection des journalistes, l'International Press Institute et des représentants de grands médias (The Washington Post, l'agence Reuters, CNN...).

Une déclaration qui, d'après le quotidien britannique, est survenue alors que le dirigeant faisait part de son inquiétude quant au recrutement en ligne de djihadistes par l'organisation Etat islamique. Erdogan aurait aussi défendu «de manière agressive» les positions très contestées de son gouvernement en matière de liberté de la presse.

L'attitude «timide et soumise» de la presse turque face à un pouvoir qui accapare les médias est régulièrement dénoncée, et alimente en retour un activisme des opposants sur les réseaux sociaux, cet Internet dont se méfie Erdogan.

Slate.fr

Newsletters

Vous avez fortement intérêt à changer vos mots de passe (et pas seulement) après une rupture

Vous avez fortement intérêt à changer vos mots de passe (et pas seulement) après une rupture

Même votre interphone. Et le collier du chien. Et les jouets des enfants. Et...

La face sombre d’internet, miroir des bien-pensances?

La face sombre d’internet, miroir des bien-pensances?

L'activisme des militants et militantes progressistes sur les réseaux sociaux est accusé d'encourager la montée de la droite radicale.

Les faux comptes Facebook explosent après la fusillade de Santa Fe

Les faux comptes Facebook explosent après la fusillade de Santa Fe

Les premiers sont apparus à peine vingt minutes après l'annonce de l'attaque.

Newsletters