Tech & internet / Monde

Recep Tayyip Erdogan: «Chaque jour qui passe, je suis un peu plus contre Internet»

Temps de lecture : 2 min

Recep Tayyip Erdoğan lors d'un meeting au siège de l'AKP, à Ankara (Turquie), le 14 août 2014. REUTERS/Umit Bektas.
Recep Tayyip Erdoğan lors d'un meeting au siège de l'AKP, à Ankara (Turquie), le 14 août 2014. REUTERS/Umit Bektas.

«Chaque jour qui passe, je suis un peu plus contre Internet.» Telle est, selon The Independent, la déclaration qu'aurait faite le président turc Recep Tayyip Erdogan lors d'une rencontre sur la liberté de la presse avec le Comité pour la protection des journalistes, l'International Press Institute et des représentants de grands médias (The Washington Post, l'agence Reuters, CNN...).

Une déclaration qui, d'après le quotidien britannique, est survenue alors que le dirigeant faisait part de son inquiétude quant au recrutement en ligne de djihadistes par l'organisation Etat islamique. Erdogan aurait aussi défendu «de manière agressive» les positions très contestées de son gouvernement en matière de liberté de la presse.

L'attitude «timide et soumise» de la presse turque face à un pouvoir qui accapare les médias est régulièrement dénoncée, et alimente en retour un activisme des opposants sur les réseaux sociaux, cet Internet dont se méfie Erdogan.

Newsletters

Sans façades ni limites: ce musée virtuel porté par la blockchain illustre l'avenir d'internet

Sans façades ni limites: ce musée virtuel porté par la blockchain illustre l'avenir d'internet

Les cerveaux derrière le musée imaginé pour héberger l'œuvre digitale de Beeple à 69 millions de dollars révèlent en exclusivité pour Slate.fr les fondations du projet qui pourrait modifier notre rapport à l'art –et l'avenir du web.

«On a inventé le crypto-communisme»: les acheteurs du NFT à 69 millions nous livrent leurs confidences

«On a inventé le crypto-communisme»: les acheteurs du NFT à 69 millions nous livrent leurs confidences

Dans leur premier entretien avec un média français, les fondateurs de Metapurse évoquent le tourbillon «post-Beeple», leurs ambitions pédagogiques, leur musée virtuel (et remercient Mark Zuckerberg d'avoir agité le drapeau du métavers).

Comment utiliser les réseaux sociaux sans bousiller sa santé mentale

Comment utiliser les réseaux sociaux sans bousiller sa santé mentale

Ça va être difficile, mais c'est pour votre bien.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio