Monde

L'Arctic Sea retrouvé, l'équipage est sain et sauf

Temps de lecture : 2 min

Le ministre russe de la Défense, Anatoli Serdioukov, a annoncé lundi 17 août que le navire Arctic Sea, porté disparu depuis fin juillet, a été retrouvé à 300 milles du Cap-Vert et son équipage transféré sur un bateau russe, selon l'AFP qui reprend les informations des agences russes.

«Aujourd'hui, à 01H00 de Moscou (21H00 GMT dimanche), l'Arctic Sea a été retrouvé à 300 milles du Cap-Vert. Les membres de l'équipage, qui sont sain et saufs, ont été transférés «sur notre bateau chargé de lutter contre les sous-marins» a déclaré le ministre, ajoutant qu'ils sont actuellement interrogés pour éclaircir les circonstances de cette mystérieuse affaire.

On ne sait pas s'il s'agit d'un acte de piraterie inédit dans les eaux européennes, d'un règlement de comptes mafieux ou même d'un conflit commercial. «Dans quelques heures, nous vous annoncerons ce qui s'est passé avec les marins, pourquoi on a perdu le contact avec eux et pourquoi ils ont changé d'itinéraire», a déclaré Serdioukov.

[Lire l'article complet sur l'AFP]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Photo non datée du Arctic Sea, REUTERS/STR New

Slate.fr

Newsletters

Les fausses statistiques de Facebook sur les vidéos ont causé des centaines de licenciements

Les fausses statistiques de Facebook sur les vidéos ont causé des centaines de licenciements

Des journalistes de The Atlantic estiment que plus de 350 journalistes ont perdu leur emploi en partie en raison des statistiques données par Facebook.

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos

Bébé royal, légalisation du cannabis au Canada et «meurtre de masse» en Crimée... La semaine du 14 octobre en images. 

Au Canada, des milliers d'autochtones n'ont toujours pas l'eau potable chez eux

Au Canada, des milliers d'autochtones n'ont toujours pas l'eau potable chez eux

Pourtant, le Premier ministre Justin Trudeau s'était engagé à résoudre ce problème qui mine les réserves des Premières Nations depuis des années.

Newsletters