Monde

La France partisane dans l'élection gabonaise?

Temps de lecture : 2 min

Les élections gabonnaises approchant, la question du rapport de la France au pays du défunt Omar Bongo se pose.

Le poids de Paris à Libreville est important, avec sa base militaire, Total, l'amitié passée d'Omar Bongo avec Jacques Chirac et les caciques de la Françafrique. Officiellement Paris n'a pas son candidat, mais Robert Bourgi, le nouveau Monsieur Afrique qui succède à Jacques Foccart, a déclaré qu'à titre personnel, il soutenait Ali Bongo. Pas de candidat officiel pour Paris — mais Robert Bourgi est le conseiller de Nicolas Sarkozy pour l'Afrique.

Alors que Nicolas Sarkozy avait vainement promis une rupture dans la politique Franco-africaine, les élections gabonaises seront un test pour savoir si la France parvient à se cantonner à une certaine neutralité.

[Lire l'article complet sur Rue89]

Image de une:Reuters, Ali Bongo lors des funérailles de son père, le 16 juin 2009 à Libreville

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr


Newsletters

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 23 au 29 novembre

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 23 au 29 novembre

Plongée dans la logorrhée du futur ex-président américain.

Des policiers anglais couchaient avec les «cibles» qu'ils espionnaient

Des policiers anglais couchaient avec les «cibles» qu'ils espionnaient

Au Royaume-Uni, une enquête publique tente de faire la lumière sur les pratiques très controversées de policiers infiltrés auprès de divers groupes militants.

À Jérusalem, un ancien ministre d'extrême droite proposé à la direction du mémorial de la Shoah

À Jérusalem, un ancien ministre d'extrême droite proposé à la direction du mémorial de la Shoah

La nomination d'Effie Eitam à la tête du Yad Vashem a suscité la colère des historiens et des rescapés de la Shoah.

Newsletters