Culture

L'architecte des maisons bulles, Antti Lovag, est décédé

Temps de lecture : 2 min

Le Palais Bulles de Pierre Cardin construit par Antti Lovag. Photo: Louis-Philippe Breydel
Le Palais Bulles de Pierre Cardin construit par Antti Lovag. Photo: Louis-Philippe Breydel

Son nom ne vous dit peut-être rien, mais vous avez sans doute déjà vu ses «bulles» en photo. L’architecte Antti Lovag, décédé le 27 septembre 2014 à 94 ans, était le concepteur des maisons bulles, une architecture organique refusant fermement toute concession avec les angles droits!

Ce «maître incontesté des Bullistes», né en Hongrie en 1920 d’un père russe et d’une mère finlandaise, s’est installé en France en 1947 où il a construit ses premières «bulles» dans les Alpes-Maritimes à la fin des années 1960. A partir de 1975, il construit une villa à Théoule-sur-Mer, le palais Bulles, qui sera achetée en 1992 par le couturier Pierre Cardin. Un palais fait de boules aux fenêtres en forme de hublots, sur le site duquel le couturier a ensuite fait construire un théâtre.

Le palais Bulles de Pierre Cardin. Photo: Louis-Philippe BREYDEL

Ces pièces arrondies étaient obtenues par une technique de béton projeté sur un ferraillage, précise le site du Moniteur. «Architecte-habitologue», comme il s’est défini, détaille le Laboratoire Urbanisme Insurectionnel, «personnage discret au contraire de ces maisons bulles, [il n’était] pas un contestataire politique, ni même un polémiqueur, et seule son oeuvre présente un anti-conformisme architectural radical».

Le palais Bulles de Pierre Cardin. Photo: Louis-Philippe BREYDEL

Et si l’œuvre de l’architecte, qui a inspiré jusqu’aux Barbapapas, est aujourd’hui très populaire, «les permis de construire auront été bien difficile à obtenir [pas de permis pour les maisons de Lovag, selon la légende]», poursuit le site spécialisé.

Le palais Bulles de Pierre Cardin. Photo: Louis-Philippe BREYDEL

La maison bulle a fait des adeptes au-delà des riches commanditaires de palais, constructeurs à la recherche de modes d’habitat alternatifs, qui réalisent leur propre logement en autoconstruction à la fois par souci d’économie, pour être autosuffisant et pour l’intégration sans pareil des bulles à leur environnement naturel.

Remerciements à Jean-Pascal Hesse, auteur de l'ouvrage Le palais Bulles de Pierre Cardin, ed. Assouline.

Newsletters

«Les Envoûtés» au risque des fantômes de l'amour

«Les Envoûtés» au risque des fantômes de l'amour

À la fois élégiaque et violent, le nouveau film de Pascal Bonitzer flirte avec le fantastique pour mieux raconter les vertiges et les angoisses de l'attraction entre deux êtres.

Quelles histoires trans le cinéma peut-il raconter?

Quelles histoires trans le cinéma peut-il raconter?

Avec la sortie en salle, le 11 décembre, de «Lola vers la mer» de Laurent Micheli, la question de la représentation des personnes trans à l'écran se pose à nouveau.

Quand les gays devaient draguer dans les toilettes publiques

Quand les gays devaient draguer dans les toilettes publiques

Les pouvoirs publics ont longtemps tenté d'endiguer l'homosexualité masculine, ouvrant une longue tradition de rencontres en extérieur, dans les vespasiennes en particulier.

Newsletters