Tech & internet

Impossible de déterminer si les sites de rencontre fonctionnent vraiment

Repéré par Emeline Amétis, mis à jour le 01.10.2014 à 14 h 26

Repéré sur Washington Post

Love / Steve Hankins via Flickr CC License by

Love / Steve Hankins via Flickr CC License by

Les sites de rencontre fonctionnent-ils vraiment? Une simple question que pourrait se poser n'importe quel célibataire avant de se remettre à des algorithmes, mais qui reste hélas sans réponse, selon un article du Washington Post

Toutes les études publiées à ce sujet se contredisent. L'analyse la plus récente, entreprise par l'université de l'Etat du Michigan, prétend que les sites de rencontres sont aussi efficaces que les agences matrimoniales –autrement dit qu'ils ne le sont absolument pas. Reste que cette dernière s'oppose à de nombreuses études, dont l'une, publiée en 2010 par l'université de Stanford, qui soutient que 23% de couples américains se sont rencontrés en ligne entre 2007 et 2009, soit davantage qu'au sein de cercles sociaux traditionaux, comme l'école ou le travail. Il est visiblement encore difficile de déterminer l'efficacité de ces sites, notamment avec leur propension à financer des «études scientifiques» qui leur sont favorables.

La problématique se pose lorsque l’on s’intéresse à la véritable fonction d'un site de rencontre. La plupart des sites moyennant finance prétendent, par exemple, que leurs algorithmes sont de véritables cupidons et qu'ils parviennent à faire se rencontrer deux personnes qui se correspondent mutuellement.

Or, en se fondant sur les données que les utilisateurs renseignent, l'alchimie ne peut être qu'apparente: les profils sont rarement réalistes. Ainsi, il est davantage question de marketing que d’efficacité.

Sans compter que définir  une relation de couple «réussie», est une tâche ambiguë. S'agit-il du mariage? De la monogamie? C'est une question complexe, à laquelle chaque étude sur le sujet a répondu différemment.

La conception occidentale des relations amoureuses tend en effet à évoluer d'année en année: outre-Atlantique, comme en France, on se marie de plus en plus tard. Plus significatif encore, en 2012, une étude affirmait que 20% des Américains de plus de 25 ans ne se sont jamais mariés. Une estimation record, selon Jordan Weissmann de Slate.com.

Un phénomène certainement renforcé par la quantité de choix qu’offrent les sites de rencontre: plus les solutions alternatives sont nombreuses, plus on est exigeant en matière de relations amoureuses. Reste que des applications comme Tinder n’auraient jamais connu un tel succès si les mœurs n’avaient pas d’abord changé. Difficile ainsi de savoir laquelle des deux tendances influence l’autre. A tel point que le Washington Post n'hésite pas à remettre en question la pertinence des études sur le sujet:

«Deux millions de personnes se marient aux Etats-Unis chaque année et la moitié d’entre elles divorceront. Si nous analysions leurs destins en fonction du lieu exact où elles se sont rencontrées, ou tout autre facteur arbitraire, nous serions probablement arrivés aux mêmes conclusions contradictoires et hasardeuses que celles des études sur les rencontres en ligne. Mais ces contradictions n’auraient pas été de la faute d’Internet, nous les aurions justifiées par l’insondabilité du cœur humain. Pour une raison quelconque, personne ne veut considérer les rencontres en ligne de la même façon.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte