Science & santéCulture

Écoutez la symphonie du boson de Higgs, interprétée par les physiciens du Cern

Repéré par Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 01.10.2014 à 11 h 15

Repéré sur The Telegraph, Scientific American

Les 60 ans du Conseil européen pour la recherche nucléaire (Cern), le laboratoire de physique des particules situé près de Genève et fondé par douze pays européens (et comptant à présent 21 membres), sont célébrés depuis le lundi 29 septembre.

Le centre vient de poster une vidéo intitulée LHChamber Music, ou «musique de chambre pour Large Hadron Collider», l’accélérateur de particules du CERN, construit dans un tunnel de 26 kilomètres de circonférence. C’est cet équipement unique au monde qui a permis de prouver pour la première fois en avril 2012 l’existence du fameux boson de Higgs, cette particule dont l’existence était jusqu’alors une hypothèse théorique, celle qui permet de rendre compte de l’ensemble du modèle standard.

La symphonie, jouée par sept chercheurs du centre, est une transposition musicale des données obtenues lors de quatre expériences marquantes entre 2011 et 2013. La sonification, procédé utilisé, est le fait de convertir des informations en sons, en faisant correspondre à chaque valeur une note de musique. Le résultat est «traditionnel, avec même une touche de baroque» analyse le Telegraph.

Le chef d’orchestre et compositeur de la symphonie du LHC explique qu’il a voulu faire de cette pièce musicale une allégorie de la recherche scientifique: 

«La magie se crée quand les instruments jouent ensemble, la musique jouée par chaque musicien individuellemeny étant la fondation qui sert aux autres.

[…]

Chacun donne force à tous les autres, une nouvelle lumière et de nouvelles couleurs émergent. Exactement le même procédé qui survient chaque jour quand les gens collaborent dans le cadre de la recherche scientifique.»

Le CERN a décidément une longue histoire avec la musique amateure: nous écrivions en 2012 que la première image jamais téléchargée sur le world wide web, développé par Tim-Berners Lee et son équipe, en 1992, était la pochette de l’album d'un groupe parodique lié aux activités du CERN, Les Horribles Cernettes (ou LHC). On doit au groupe des morceaux qui glorifient les activités scientifiques du centre, comme le twist du boson de Higgs, Hey Mister Higgs, do you want to do the twist, ou le mythique Surfing on the Web, qui rend hommage aux pionniers des autoroutes de l'information.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte