Science & santéCulture

Pourquoi les personnes âgées n'ont pas le même sens de l'humour que les jeunes

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 01.10.2014 à 10 h 55

Repéré sur Discover Magazine, The Atlantic

Michael Scott (Steve Carell) dans «The Office»

Michael Scott (Steve Carell) dans «The Office»

Pourquoi vos grands-parents ont-ils du mal avec l'humour second degré un peu trash et décalé? Parce qu'ils n'ont pas même notion de ce qui est convenable. Des chercheurs en psychologie ont fait regarder des extraits de séries comiques comme Mr. Bean, The Office et Curb Your Enthusiasm à des jeunes, des adultes autour de la cinquantaine et des personnes âgées de plus de 65 ans. Tous portaient des capteurs pour déterminer exactement à quel moment un sourire apparaissait sur leur visage.

Lorsque dans un sketch, Mr. Bean veut passer devant un aveugle dans une queue ou lorsque le patron de The Office, Michael Scott, fait une blague douteuse sur une de ses employées en surpoids, les 64-84 ans ne trouvent pas ça drôle du tout. Les situations de malaise, l'autodérision, la mesquinerie, la remise en question radicale des normes sociales, l'humour à la Borat, tout cela amuse les jeunes, mais pas du tout les vieux, ont conclu les chercheurs de l'Université d'Akron dans un article publié par la revue Psychology and Aging

Qu'est-ce qui fait rire les seniors? Ils ont en général apprécié des extraits de Golden Girls (diffusée en France dans les années 1990 sur Antenne 2 sous le titre Les Craquantes), un sitcom qui raconte la vie de trois quincagénaires à Miami. Une des vidéos qui les a fait rire est complètement dénuée de second degré: les héroïnes grisonnantes vont acheter des préservatifs et au moment de payer, le vendeur fait une annonce au haut-parleur pour demander le prix des préservatifs... Gros embarras! Comme les personnes âgées ont une autre notion de ce qui n'est pas convenable, ce genre de situation les amuse. Pour le jeune d'aujourd'hui, plus habitué à la transgression, ce scénario est trop banal pour être drôle. 

Selon la chercheuse Jennifer Stanley, les seniors aiment l'humour dit «affiliatif», c'est-à-dire un humour social, bienveillant, qui permet de créer du lien avec les autres. Le jeune préfère un type d'humour agressif qui défie les limites du politiquement correct. 

Au-delà de l'effet de génération, une des hypothèses de Stanley est que les seniors apprécient l'humour «sympathique», car cela les aide à surmonter les difficultés de la vieillesse. Ceci dit, l'échantillon de l'étude est assez faible (une vingtaine de seniors) et il serait dommage de conclure qu'après 65 ans, on est condamné à n'apprécier que l'humour inoffensif et consensuel des vieilles sitcoms d'Antenne 2.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte