Science & santé

«Je ne supporte pas qu’il m’embrasse»

Lucile Bellan, mis à jour le 30.09.2014 à 16 h 43

Voici notre nouveau courrier du coeur et du corps.

A Lima, le 14 février 2009. REUTERS/Pilar Olivares

A Lima, le 14 février 2009. REUTERS/Pilar Olivares

Sur le modèle de notre grand frère américain Slate.com, qui propose chaque semaine dans sa chronique «Dear Prudence» des conseils aux lecteurs sur le sexe, les relations, la vie en général, nous avons décidé de lancer «C'est compliqué», une sorte de courrier du coeur moderne dans lequel vous raconterez vos histoires –dans toute leur complexité– et où une chroniqueuse vous répondra. 

Ce type de rubrique, appelé advice column en anglais, est très fréquent aux Etats-Unis. La chronique de Dear Prudence est publiée dans quantité de journaux en plus de Slate.com. L'éditorialiste Dan Savage publie de la même manière, depuis 1991, une chronique reprise dans des dizaines de journaux dans laquelle il donne des conseils amoureux. Sous une autre forme –pas de conseils, seulement le récit amoureux–, le New York Times propose la rubrique Modern Love, dans laquelle des lecteurs racontent leurs histoires. 

Ce type de format est beaucoup moins fréquent dans la presse française, mais nous estimons qu'il nous ressemble, en tant que site français à l'héritage américain. Qu'il raconte notre époque et notre société: comment c'est de tomber amoureux aujourd'hui, de faire l'amour, d'avoir des problèmes de couple, d'amitié, de famille...

La personne qui répondra à ce courrier particulier est Lucile Bellan. Elle est journaliste: ni psy, ni médecin, ni gourou. Elle avait simplement envie de parler de vos problèmes.

Si vous voulez lui envoyer vos histoires, vous pouvez écrire à cette adresse: [email protected]

Pour retrouver les chroniques précédentes

Voilà 3 ans que je file le parfait amour avec un jeune homme qui a la mauvaise idée de partager mes sentiments. Nous sommes complémentaires, complices, des tonnes de projets en commun incluant un mariage qui doit avoir lieu dans moins d'un an. Le mariage, oui parlons-en, car c'est au cours du mariage d'un ami commun pendant l'été que j'ai eu un «crush» pour un des invités. Le vrai «crush» à la con, le coup de foudre de midinette dans toute sa splendeur. Depuis cet homme m'obsède, tout en sachant que je suis toujours amoureuse de mon compagnon, que je suis toujours heureuse avec lui, me voilà qui me retrouve à fantasmer sur un autre... Bien entendu, ledit «crush» en question n'a jamais rien fait pour encourager ça, c'est juste moi qui n'arrive pas à le sortir de ma tête. Je m'en veux à mort, vu que j'adore mon compagnon par dessus tout et qu'il ne mérite absolument pas cela. Pourquoi est-ce que je n'arrive pas à me satisfaire pleinement de ce que je vis? Suis-je condamnée à être une éternelle rêveuse insatisfaite?
Une fille qui ne mérite pas sa chance.

Chère «fille qui ne mérite pas sa chance»Tout d’abord, toutes mes félicitations pour vos projets de mariage. Ce n’est ni original ni bizarre de fantasmer sur un autre homme alors qu’on est engagée dans une relation sérieuse avec quelqu’un. Pour certains ou certaines, cela peut être être la base d’une vie sexuelle pour le moins décalée. Il faut reconnaître que c’est une activité agréable, de s’offrir le luxe d’un crush, l’existence dans sa vie d’un homme immatériel dont on est sûre qu’il ne nous décevra jamais tout en nous offrant sans le savoir de grisants frissons. Seulement, il ne faut jamais oublier que le crush dont vous êtes victime en ce moment n’est pas réel, il n’a et n’aura jamais la profondeur de la relation que vous partagez avec votre compagnon. C’est un divertissement de votre esprit. Une aventure excitante sans conséquence (puisque vous ne semblez pas avoir la moindre envie de passer à l’acte) qui n’est que le résultat de la peur, sûrement inconsciente, de l’engagement que vous vous apprêtez à prendre. C’est le moment idéal pour vous demander si vous êtes prête et si vous avez vraiment envie de partager le reste de votre vie avec votre compagnon. Si c’est le cas, profitez de votre fantasme comme tel (les femmes, comme les hommes, ont le droit d’avoir des fantasmes), mais ne laissez pas ce fantôme vous faire douter de ce qui est vraiment important de votre vie.

***

Je ne supporte pas qu’il m’embrasse. Il y a cet homme sur lequel j’ai jeté mon dévolu. Il a tout pour plaire. En tout cas, il me plait à moi. Nous avons commencé à nous voir tous les deux, parce que c’est un ami d’amie,  il y a quelques semaines. Nous avons été au restaurant, au cinéma, nous avons pique-niqué dans un parc sans échanger plus que quelques baisers. Et quels baisers! Je ne supporte pas le contact de ses lèvres molles et trop humides sur ma bouche. Et je ne sais pas trop ce qu’il fiche avec sa langue mais j’ai toujours cette très désagréable impression d’être embrassée par un labrador. Il faut même que je trouve le moyen de m’essuyer le visage après ses baisers. Et ça me dégoute. Je passe en parallèle de bons moments avec lui mais je ne sais pas comment faire. Dois-je lui en parler ou ne rien dire? Dois-je continuer à le voir en prenant sur moi? Je suis un peu perdue et surtout très déçue. 
Trop-de-langue.

Chère Miss trop-de-langue. Ma réponse va être simple: soyez franche avec lui et stoppez ici cette relation qui ne vous convient pas. Un baiser est le bon moyen de jauger son partenaire. C’est une prise de température, un préliminaire. Si ses baisers vous dégoûtent, il y a fort à parier que la suite ne sera pas plus réjouissante pour vous et même, en avez-vous vraiment envie? Si vous vous entendez parfaitement, alors arrangez-vous pour la rancune ne soit pas trop grande et que vous puissiez rester amis. Je comprends votre envie que ça marche. Seulement, vous êtes en train de baser cette relation sur un mensonge. Vous n’aimez pas qu’il vous embrasse? N’allez pas plus loin. Dites lui que vous êtes incompatibles sexuellement, puisque c’est le cas, et allez chercher l’amour ailleurs. Il y aura certainement une femme quelque part qui appréciera ses baisers et leur rendra honneur. Et de votre côté, en étant honnête et en respectant vos goûts et vos envies, vous ne devriez pas tarder à trouver quelqu’un qui vous corresponde. Il n’y a pas de magie, le couple ne se décide pas sur des quizz de compatibilité et un CV, c’est aussi et surtout l’alchimie des sens. Si ceux-ci vous conseillent de fuir, vous devriez les écouter avant de vous retrouver à passer les 40 prochaines années de votre vie à simuler pour faire plaisir à votre mari avec qui vous vous entendez pourtant si bien.  

Lucile Bellan
Lucile Bellan (173 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte