Culture

Comment Hitchcock utilisait les yeux pour terrifier le public [SUPERCUT]

Temps de lecture : 2 min

Capture d'écran de la vidéo de Kagonada

L'un des meilleurs auteurs d'essais vidéo en ce moment, Kogonada, est spécialisé dans l'exploration des tics stylistiques des réalisateurs –les plans symétriques de Wes Anderson, la façon dont Darren Aronofsky utilise le son, les perspectives à un point de fuite de Kubrick. Son dernier en date pour la Criterion Collection, est une brève mais fascinante exploration de l'obsession d'Alfred Hitchcock pour les yeux.

A l'instar de la plupart du travail de Kogonada, cette vidéo expose la méthode derrière la folie: la technique formelle, la rigueur d'Hitchcock sont bien connus, mais ici nous voyons à quel point il utilisait avec agilité les yeux des acteurs pour exprimer ce que la caméra ne pouvait pas. Il se servait de ces gros plans comme d'un raccourci, les yeux servant de larges et intenses réservoirs d'émotions dans lesquels le public plonge instantanément.

Sharan Shetty

Newsletters

Comment Hollywood méprise les voix de ses films d'animation

Comment Hollywood méprise les voix de ses films d'animation

Elles sont connues de millions de gens. Pourtant, l'industrie refuse de considérer les personnes qui prêtent les leurs aux personnages comme de vrais acteurs et actrices.

Le rap français, vivier du cinéma hexagonal

Le rap français, vivier du cinéma hexagonal

Leurs qualités d'interprétation leur assurent une place de choix sur grand écran. Ces artistes n'en délaissent-ils pas la musique?

Abandonnés sur le mont Blanc

Abandonnés sur le mont Blanc

À Noël 1956, l'ascension du plus haut sommet d'Europe de l'Ouest tourne au cauchemar pour deux jeunes alpinistes. Leur agonie est suivie en direct par la France entière.

Newsletters