Culture

Ne dites pas à un fan de One Direction qu'une de ses idoles rejoint un groupe djihadiste

Temps de lecture : 2 min

Les blagues du Daily Show, l'émission présentée par Jon Stewart sur la chaîne américaine Comedy Central, font très souvent mouche. Mais que se passe-t-il quand l'une d'entre elles est prise au premier degré par un groupe qui ne faisait a priori pas partie du public visé? On a eu l'occasion de le vérifier cette semaine.

En pleines frappes américaines sur l’Irak et la Syrie, le présentateur a introduit un sketch avec l'actrice Jessica Williams dans le rôle d'une journaliste, où cette dernière affirme que la nouvelle menace terroriste pesant sur les Etats-Unis n’est plus le groupe Khorasan mais toute une série de nouvelles organisations: des groupes appelés «al Killya all» et «al Fukya up» (jeux de mots sur «I'll kill you all» et «I'll fuck you up») et surtout un «supergroupe» encore plus terrifiant «contenant un membre de l’État islamique, un d'al-Nusra, un d’al-Qaida, un du Hamas, un de One Direction et un du cartel des Zetas».

Une blague faisant évidemment référence au concept musical des supergroupes ainsi qu'à la base de fans ultra-fidèles des groupes comme One Direction, mais qui est mal passée auprès des fans en questions, les Directioners. Ceux-ci y ont vu une attaque islamophobe contre un des membres du groupe, Zayn Malik, d’origine pakistanaise par son père et de confession musulmane (au point d’avoir été accusé un jour par des membres de l’ultra-droite américaine de faire du «djihad de boys band» et de «glamouriser l’Islam»).

Ils ont donc inondé Twitter de messages et d'appels au boycott sous les hashtags #TheDailyShowGoneTooFar et #ZaynDefenseSquad, rapporte le Washington Post. Le quotidien, tout en admirant la puissance d’expression des fans, défend au passage l’émission:

«À en juger par le fait que la plupart des scénaristes du Daily Show sont des hommes entre deux âges, il semble improbable que cette blague ait eu une visée raciste ou islamophobe envers Zayn Malik. Le Daily Show ne sait même pas qui est Zayn Malik.»

L’affaire s’est terminé par un tweet «d’excuses» plutôt malin du Daily Show, qui a expliqué sa blague tout en saluant la popularité des One Direction:

«Chers fans de One Direction: nous n’avions pas connaissance des noms des membres du groupe, de leur religion, de leurs hobbies, etc. Nous savions juste qu’ils sont populaires. Mais pas À CE POINT. #wahou»

Slate.fr

Newsletters

«Un tramway à Jérusalem» en route vers l'utopie nécessaire

«Un tramway à Jérusalem» en route vers l'utopie nécessaire

Amos Gitaï assemble des situations à bord du transport en commun pour composer avec humour et émotion l'esquisse d'une appartenance collective à un monde que tout divise.

Les deux tendances déplorables de la critique aujourd'hui

Les deux tendances déplorables de la critique aujourd'hui

Pourquoi vouloir tout comparer et classer, comme si les critères de jugement étaient systématiquement identiques d'une œuvre à l'autre?

«L’Adieu à la nuit» chevauche au bord du gouffre

«L’Adieu à la nuit» chevauche au bord du gouffre

Grâce aux ressources de la fiction, le nouveau film d'André Téchiné fait du combat d'une femme pour empêcher son petit-fils de partir en Syrie une vertigineuse aventure intérieure.

Newsletters