France

Bertrand justifie l'ouverture à droite

Temps de lecture : 2 min

Le secrétaire général de l'UMP Xavier Bertrand a déclaré dimanche 16 août au Parisien que les rapprochements successifs du Mouvement pour la France (MPF) de Philippe de Villiers et du mouvement CPNT (Chasse, pêche, nature, traditions) de Frédéric Nihous ont pour but «de constituer le rassemblement le plus large possible et d'être le plus tôt possible dans une logique d'union», tout en précisant que le premier n'adhère pas à l'UMP.

«Philippe de Villiers n'adhère pas à l'UMP: il va rejoindre le comité de la majorité qu'anime Jean-Claude Gaudin», le maire de Marseille, a affirmé M. Bertrand. «Je lui ai [...] proposé que personne ne renonce à ses valeurs, à ses convictions, à ses idées, mais que nous puissions, au sein de ce comité, ne pas nous tromper d'adversaire».

«Au moment où les socialistes se recroquevillent et où la gauche montre ses divisions, il est important de montrer que nous sommes ouverts, sur notre gauche comme sur notre droite, et unis quand les autres sont sectaires et divisés, a justifié Xavier Bertrand. Nous avons une commune volonté de faire réussir notre pays et de faire réussir le président de la République, dont la vocation est de rassembler.»

[Lire l'article complet sur leparisien.fr]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Xavier Bertrand en mai 2008, REUTERS/Benoit Tessier

Slate.fr

Newsletters

Site classé

Site classé

Jacques Chirac, l'homme qui n'assumait pas d'être de droite

Jacques Chirac, l'homme qui n'assumait pas d'être de droite

On a voulu faire passer l'ancien président pour un radical de Corrèze mais son inconscient est de droite. Pour le meilleur et pour le pire.

Le jour où j'ai voté Chirac

Le jour où j'ai voté Chirac

Journalistes et contributeurs de Slate.fr se souviennent du 21 avril 2002 et du second tour pas tout à fait comme les autres de l'élection présidentielle.

Newsletters