Santé / Sports

Faire du sport ne serait pas top... pour vos dents

Temps de lecture : 2 min

Usain Bolt, le 18 août 2013 | REUTERS/Dylan Martinez
Usain Bolt, le 18 août 2013 | REUTERS/Dylan Martinez

Il y a la sueur, les courbatures, bon d'accord, un peu de plaisir... Mais l'activité sportive aurait un autre effet, étrange: une santé bucco-dentaire qui laisse à désirer.

Le New York Times se fait en effet l'écho d'une étude publiée au début de l'été dans The Scandinavian Journal of Medicine & Science in Sports, qui a déterminé qu'un «entraînement intensif pouvait contribuer de manières inattendues à des problèmes dentaires». Rassurez-vous donc, ce n'est pas un jogging occasionnel, ou un cours hebdomadaire de zumba qui vont déchausser vos dents.

Les chercheurs de l'université d'Heidelberg en Allemagne se sont penchés sur la condition de 35 triathlètes, autrement dit, des gens capables d'enchaîner des kilomètres de natation, de course à pied et de vélo. En les comparant à 35 autres personnes «du même âge et du même sexe», écrit le New York Times, l'équipe s'est rendue compte qu'il se produisait des choses étranges dans la bouche des sportifs de haut niveau:

«Les athlètes présentait une érosion significativement plus importante de l'émail dentaire. Ils avaient aussi tendance à avoir davantage de caries, avec un risque d'en développer augmentant avec le temps d'entraînement. Enfin et surtout, plus l'athlète passait des heures à travailler, plus il avait de chances d'avoir des caries.»

Comment le sport peut-il alors avoir de telles répercussions en bouche? Si les chercheurs se montrent extrêmement prudents sur la portée de leur expérience, reconnaissant d'emblée que l'observation, ainsi que le panel, étaient réduits, ils émettent néanmoins quelques hypothèses. Parmi elles, le rôle décisif que pourrait jouer la salive.

Les chercheurs ont en effet mesuré la quantité de salive produite à mesure de l'effort, et se sont rendus compte que cette dernière diminuait. Sa composition s'est également transformé sous l'effort, la salive devenant plus alcanine. Or sous l'augmentation de son pH, des «plaques de tartre et d'autres problèmes» sont susceptibles d'apparaître, note encore le journal américain.

Si les chercheurs se montrent prudents, des observations précédentes tendent à confirmer leur découverte. L'an passé, une étude menée par des dentistes et publiée dans The British Journal of Sports Medicine démontrait ainsi que près de 300 athlètes des Jeux olympiques de Londres avaient une «santé bucco-dentaire médiocre», pour reprendre Ian Needleman, qui a mené les recherches, et cité à l'époque par la BBC. Pour les chercheurs néanmoins, le coupable n'était pas alors la salive, mais l'absorption régulière «de boissons énergétiques sucrées».

Newsletters

Le couvre-feu à 18h: trop, c'est trop

Le couvre-feu à 18h: trop, c'est trop

Même en classe de quatrième, j'avais le droit de rentrer à la maison plus tard que ça.

Grâce au Covid, je peux enfin déprimer tranquillement

Grâce au Covid, je peux enfin déprimer tranquillement

[BLOG You Will Never Hate Alone] La dépression est devenue tendance. Quiconque n'en souffre pas est désormais considéré comme suspect.

Un homme s'est injecté du thé aux champignons hallucinogènes dans les veines et ils ont continué à pousser en lui

Un homme s'est injecté du thé aux champignons hallucinogènes dans les veines et ils ont continué à pousser en lui

Il espérait soulager ses symptômes de trouble bipolaire, ainsi que sa dépendance aux opiacés.

Newsletters