CultureEconomie

Le plus gros vendeur de vinyles au monde... est un magasin de vêtements

Repéré par Léa Bucci, mis à jour le 25.09.2014 à 11 h 35

Repéré sur Buzzfeed

 Marc Wathieu via Flickr CC License by

Marc Wathieu via Flickr CC License by

L’enseigne américaine Urban Outfitters avait déjà l’étiquette de «boutique de fringues pour hipsters». Elle peut désormais s’enorgueillir de celle de plus grand vendeur de vinyles au monde, rapporte Buzzfeed. Calvin Hollinger, le directeur administratif de la société, a annoncé le 23 septembre qu’Urban Oufitters était numéro un mondial dans cette catégorie.

En 2012, 64% des ventes de vinyles provenaient encore de disquaires indépendants, selon Stereogum. Désormais, Urban Outfitters n’épargne aucun concurrent, pas plus les enseignes spécialisés que les vendeurs en ligne, note le site Consequence of Sound:

«L’endroit qui vous vend des t-shirts ironiques repoussants et ce chapeau gonflable de bière-pong vend aussi plus de disques vinyles qu’Amazon, In Sound ou n’importe quel magasin de disques au détail.»

Urban Outfitters agit comme un détaillant qui relie les entreprises aux acheteurs. Il ne possède pas de stock des vinyles proposés sur son catalogue en ligne, mais se contente de répertorier les inventaires d’une centaine de fournisseurs. En 2013, Village Voice se demandait déjà:

«Urban Outfitters est-il en train de dévaluer la culture musicale, ou de faire le travail important qui consiste à mettre la musique sous les yeux des gens qui ont envie de dépenser de l’argent?»

Les labels interrogés par Village Voice ont répondu que les conditions proposées par l’enseigne de vêtements n’étaient pas très différentes de celle d’autres détaillants. Si le disque est acheté directement au concert, la part de la vente qui revient à l’artiste est plus importante. S’il est acheté en ligne, c’est le label qui s’enrichit. Dans le cas d’un détaillant, les deux parts sont pratiquement équivalentes.

Les clients d’Urban Outfitters ne sont pas des «vieux de la vieille», mais ont grandi avec les sites d’écoute en ligne de musique et de téléchargement. Le site de streaming musical Deezer a d’ailleurs annoncé le lancement d’un service audio «sans perte», dont la qualité veut se rapprocher de celle offerte par le vinyle, indique le site Fool.com.

Le retour de ce dernier connaît un succès qui ne fait que croître:

«Dans la première moitié de 2014, la musique en streaming à la demande a augmenté de 42% [...] La montée du streaming s’est faite au détriment du coût des CD et, plus particulièrement, de celui du téléchargement en ligne. Mais le vinyle continue de grandir [...] Les ventes de vinyles ont augmenté de plus de 40% dans la première moitié de l’année.»

Daprès Statista.com, 6,1 millions de disques vinyles se sont écoulés en 2013, et les ventes sont en augmentation permanente depuis 1993. Cela dit, les chiffres de vente du vinyle restent inférieurs d’une centaine de millions à ceux des albums CD et numériques, tempère Hitfix.com.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte