Parents & enfants / Monde

Aux États-Unis, les lycéens du Colorado manifestent contre une révision conservatrice du programme d'histoire

Temps de lecture : 2 min

La Déclaration d'indépendance des États-Unis, le 4 juillet 1776.
La Déclaration d'indépendance des États-Unis, le 4 juillet 1776.

Le comité responsable des écoles publiques du comté de Jefferson, dans le Colorado, voudrait que l'histoire américaine soit enseignée de façon plus patriotique. Selon les membres de cette commission d'élus, «les textes utilisés doivent promouvoir la citoyenneté, le patriotisme, les avantages du libéralisme ainsi que le respect de l’autorité et des droits individuels. Ils ne doivent pas encourager la désobéissance civile, les conflits sociaux ou le mépris de la loi».

Vendredi dernier, la majorité des professeurs de deux lycées du district ont refusé d’aller au travail pour protester contre cette idée. Cette semaine, une centaine d'élèves de plus de cinq établissements ont quitté les cours pour manifester en brandissant des pancartes avec des messages comme «il n'y a rien de plus patriotique que de manifester».

Selon Julie Williams, qui a proposé ces changements dans le comté de Jefferson, le programme d'histoire tel qu'il est enseigné actuellement «met l'accent sur les dynamiques raciales, de genre, de classe et d'ethnicité, et donne une vision extrêmement critique des Etats-Unis».

Depuis l’élection de trois conservateurs (sur cinq membres) l’année dernière, la situation est tendue dans ce district de 17 lycées. Aux Etats-Unis, la gestion des écoles est fortement décentralisée, et des comités d'élus locaux chargés de l'éducation (membres du "school board") jouent un rôle essentiel en ce qui concerne la supervision des budgets, les négociations avec les syndicats d'enseignants et parfois, même, la façon dont les matières sont enseignées. Ces élections locales –qui attirent souvent très peu d'électeurs– sont de plus en plus politisées, et les campagnes des candidats conservateurs sont désormais financées par des groupes puissants comme Americans for Prosperity (qui a dépensé plus de 100 millions de dollars pour tenter de faire perdre Barack Obama en 2012).

C'est notamment le cas dans le comté voisin de Douglas, où des conservateurs ont aussi été élus en 2009 à la tête du comité scolaire. Depuis, ils ont mis en place de nombreuses mesures controversées: ils ont aboli la titularisation des professeurs et ont créé un système où les enseigmants de science sont mieux payés que les autres enseignants, dans la mesure où il est plus difficile d'attirer des profils scientifiques dans les carrières d'éducation...

Slate.fr

Newsletters

Les restaurants interdits aux enfants, un juteux business qui fait polémique

Les restaurants interdits aux enfants, un juteux business qui fait polémique

Conscients des désagréments causés par la présence d’enfants au sein de leur établissement, de plus en plus de restaurateurs envisageraient d’interdire l’entrée aux marmots.

Ce qu'il faut avoir en tête quand vous choisissez les activités extra-scolaires de vos enfants

Ce qu'il faut avoir en tête quand vous choisissez les activités extra-scolaires de vos enfants

Foot, natation, danse ou musique?

Jean-Michel Blanquer a-t-il vaiment confiance en l’école?

Jean-Michel Blanquer a-t-il vaiment confiance en l’école?

Dans son troisième ouvrage, le ministre de l'Éducation veut «parler directement» à ceux et celles qui font (et vont à) l'école. Mais pour leur dire quoi?

Newsletters