Monde

Les talibans frappent au coeur de Kaboul

Temps de lecture : 2 min

Un attentat a fait au moins sept morts samedi 15 août au coeur de la capitale afghane. A une heure de pointe, vers 8 h 30, un kamikaze a fait sauter sa voiture bourrée d’explosifs devant l’entrée principale du quartier général de la force de l’Otan, à Kaboul, la capitale, et à deux pas de l’ambassade des Etats-Unis. Sept civils ont été tués et 91 personnes blessées. Un porte-parole des talibans a revendiqué l’attentat par téléphone.

Les Afghans s’apprêtent à participer le 20 août au second scrutin présidentiel de leur histoire. A cinq jours de l’élection, les talibans, qui ont appelé à boycotter les élections, ont prouvé qu'ils sont bien décidés à en troubler le bon déroulement et menacent ceux qui veulent aller voter. Ils ont prouvé qu’ils pouvaient créer le chaos dans la zone la plus sécurisée d’Afghanistan.

L’attaque du 15 août a eu lieu non loin du palais du président afghan Hamid Karzaï, largement favori du scrutin de jeudi prochain. «Avec de telles actions, les ennemis de l’Afghanistan tentent de créer un sentiment de frayeur à l’approche des élections, a estimé Karzaï dans un communiqué, après l’attentat. Mais ils doivent savoir que les Afghans en réalisent l’importance, qu’ils n’ont pas peur.»

Les Occidentaux, qui ont déployé dans le pays près de 100 000 soldats, dont deux tiers d’Américains et 3 000 Français (29 d’entre eux y sont morts) ont promis de tout faire pour que les Afghans puissent voter jeudi en toute sécurité. Mais dans plusieurs capitales occidentales, on s’interroge sur le bien-fondé de la présence des troupes de l’Otan. Près de 17 millions d’Afghans sont appelés aux urnes. Mais plus de 10% des bureaux de vote pourraient rester fermés le jour du scrutin.

Lire l'article complet d'AP

Image de Une: Après l'attentat à Kaboul   Reuters

Lire également sur le même sujet: Erreurs stratégiques en Afghanistan et Pourquoi des soldats français meurent en Afghanistan?

Newsletters

La division SS musulmane en Bosnie, entre mythes et réalités

La division SS musulmane en Bosnie, entre mythes et réalités

La 13e division SS en Bosnie a généré nombre d'analyses. Le dépouillement des archives permet aux historien·nes de remettre en perspective les faits et la réalité.

En Italie, les proxénètes ont laissé des milliers de femmes affamées pendant le confinement

En Italie, les proxénètes ont laissé des milliers de femmes affamées pendant le confinement

Forcées de se prostituer pour payer leurs dettes, ces femmes se sont retrouvées à lutter contre la faim en pleine pandémie, abandonnées par leurs proxénètes et par l’État.

À force de ne pas porter de masques, les politiques propagent le coronavirus au Mississippi

À force de ne pas porter de masques, les politiques propagent le coronavirus au Mississippi

Près d'un·e législateur·trice sur six est contaminé·e dans cet État américain.

Newsletters