MondeCulture

Comment les riches Chinois se sont pris de passion pour la ville de Seattle –grâce à un film

Repéré par Charlotte Pudlowski, mis à jour le 24.09.2014 à 16 h 54

Repéré sur New York Times, Marketing Chine, Metro, Le Temps

Seattle en 2012. REUTERS/Anthony Bolante

Seattle en 2012. REUTERS/Anthony Bolante

Déjà en 2012, dans un article titré «Seattle, l’avenir asiatique de l’Amérique», le journal Le Temps expliquait que la ville était le port le plus proche de l’Asie et que le commerce entre Chine et Etats-Unis avait commencé ici. Mais les liens entre la ville du Starbucks et le pays au milliard et demi d'habitants n'ont fait que s'accroître. Le New York Times l'explique:

«Depuis quelques années, les riches Chinois sont devenus les plus gros acheteurs étrangers d'immobilier à Seattle, représentant dans certains quartiers jusqu'à un tiers des achats de maisons à plus d'1 million de dollars, selon les courtiers en immobilier. Les agents de Seattle embauchent des personnes parlant le mandarin, et ouvrent même des bureaux à Pékin. Les constructeurs conçoivent la plupart de leurs nouveles constructions en fonction des acheteurs chinois.»

Les raisons de ce boom? Les liens historiques donc, la présence de Bill et Melinda Gates, la propreté de l'air, le niveau des écoles... Mais aussi un film. 

En 2013, Quand Pékin rencontre Seattle (double référence à des films avec Meg Ryan, Nuits Blanches à Seattle et de Quand Harry rencontre Sally) est devenu l'un des films faisant le plus d'entrées dans l'histoire de la Chine.

Il raconte l'histoire d'une femme enceinte se rendant à Seattle pour trouver l'amour et pour que son bébé puisse avoir la citoyenneté américaine. 

«Le film a touché une corde sensible chez les jeunes Chinois, qui se sont mis à voir Seattle comme une échappée libératrice, romantique, loin du matérialisme intense qui sévit en Chine», explique le New York Times.

Les films ont une influence considérable sur les déplacements géographiques –le tourisme notamment. Cela a été étudié à de nombreuses reprises et les oeuvres ayant déclenché des booms touristiques sont nombreuses: Harry Potter pour l'Angleterre, la Nouvelle-Zélande pour Le Seigneur des anneaux, Bons Baisers de Bruges pour la Belgique, Very Bad Trip 2 pour la Thaïlande... 

Et selon CNN, les touristes les plus sensibles au ciné-tourisme sont justement les Asiatiques. «De toutes les régions du monde, les voyageurs venant d'Asie semblent être ceux qui se consacrent le plus au ciné-tourisme. Les taux de visite de lieux de fiction sont "beaucoup plus élevés en Asie, avec les touristes asiatiques" que dans les autres régions, selon Sue Beeton», une professeure de tourisme australienne, auteure d'un livre sur le tourisme déclenché par les films.

D'ailleurs une série télé chinoise a déclenché récemment un intérêt pour la Provence. La série Rêves derrière un rideau de cristal en français a fait les meilleures audiences de séries en Chine en 2007 et 2008, selon le site Marketing-Chine. On y voyait, précise le site, «des paysages de la France, des châteaux français, et surtout un panorama de la Provence, fleurs, champs de tournesol, valse française, l’ensemble des clichés français». «Nous sommes devenus une région romantique grâce à [cette série]», avait assuré à Métro le directeur du marketing au Comité Régionale du Tourisme (CRT) de la région Paca, Yannick Le Magadure.

Le risque de ces choix dictés par la fiction, c'est la grosse déception. A l'instar des touristes qui débarquent à Paris: «Les Chinois rêvent la France, ils connaissent la littérature française, aiment les histoires d'amour françaises», expliquait en août Jean-Francois Zhou, président de l'association chinoise des agences de voyage en France. «Mais certains finissent en larmes, jurant qu'ils ne reviendront jamais.»

Il faut croire que les habitants de Seattle sont plus sympas que les Parisiens, car là-bas, les Chinois restent. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte