France

Fadela Amara dénonce la burqa et le «cancer» de l'islam radical

Temps de lecture : 2 min

La secrétaire d'Etat à la Ville Fadela Amara déclaré dans le quotidien financier britannique Financial Times, en date du samedi 15 août que «la vaste majorité des musulmans est contre la burqa», vêtement couvrant l'ensemble du corps et le visage.

«La burqa ne représente pas simplement un morceau de tissu mais la manipulation politique d'une religion qui réduit les femmes à l'esclavage et va à l'encontre du principe d'égalité entre les hommes et les femmes», déclare-t-elle.

La France, havre d'un islam progressiste, se doit de «combattre la gangrène, le cancer que représente l'islam radical qui déforme complètement le message de l'islam», ajoute Fadela Amara.

 

Lire l'article complet sur le Financial Times

Image de Une: Fadela Amara   Reuters

Lire également sur le même sujet: La burqa n'est pas une exigence coranique, par Jean-François Copé

et Le Mot: Burqa, burka, burca, burequat, et caetera.

Slate.fr

Newsletters

Site classé

Site classé

Jacques Chirac, l'homme qui n'assumait pas d'être de droite

Jacques Chirac, l'homme qui n'assumait pas d'être de droite

On a voulu faire passer l'ancien président pour un radical de Corrèze mais son inconscient est de droite. Pour le meilleur et pour le pire.

Le jour où j'ai voté Chirac

Le jour où j'ai voté Chirac

Journalistes et contributeurs de Slate.fr se souviennent du 21 avril 2002 et du second tour pas tout à fait comme les autres de l'élection présidentielle.

Newsletters