France

Fadela Amara dénonce la burqa et le «cancer» de l'islam radical

Slate.fr, mis à jour le 15.08.2009 à 18 h 49

La secrétaire d'Etat à la Ville Fadela Amara déclaré dans le quotidien financier britannique Financial Times, en date du samedi 15 août que «la vaste majorité des musulmans est contre la burqa», vêtement couvrant l'ensemble du corps et le visage.

«La burqa ne représente pas simplement un morceau de tissu mais la manipulation politique d'une religion qui réduit les femmes à l'esclavage et va à l'encontre du principe d'égalité entre les hommes et les femmes», déclare-t-elle.

La France, havre d'un islam progressiste, se doit de «combattre la gangrène, le cancer que représente l'islam radical qui déforme complètement le message de l'islam», ajoute Fadela Amara.

 

Lire l'article complet sur le Financial Times

Image de Une: Fadela Amara   Reuters

Lire également sur le même sujet: La burqa n'est pas une exigence coranique, par Jean-François Copé

et Le Mot: Burqa, burka, burca, burequat, et caetera.

Slate.fr
Slate.fr (9124 articles)
burqaIslamLiens
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte