Partager cet article

Comment Emma Watson fait avancer le féminisme en 10 minutes

Capture d'écran

Mise à jour à 18h30: après ce discours d'Emma Watson à l'ONU (traduit en partie ci-dessous), un utilisateur du forum 4chan a créé le site Emmayouarenext.com laissant sous-entendre qu'il publiera dans quelques jours des photos de l'actrice nue, comme Jennifer Lawrence, Kate Upton et d'autres célébrités avant elle (ce que l'on a appelé le «celebgate»). Une habitude du forum pour faire parler de lui, souligne le site Business Insider. Ces dernières semaines, des utilisateurs du site ont multiplié les attaques contre des femmes qui critiquaient la misogynie dans les jeux vidéo notamment.

L'actrice qui s'est fait connaître pour son rôle dans la saga Harry Potter à seulement 9 ans a bien grandi. Du haut de ses 24 ans, elle s'est présentée ce week-end à la tribune du siège de l'ONU à New York pour défendre une campagne pour l'égalité hommes-femmes.

Elle est en effet depuis juillet dernier ambassadrice «de bonne volonté» de l'ONU Femmes, l'organisation des Nations unies pour l'égalité des sexes et la promotion du rôle des femmes dans le monde. 

Son discours ne dure pas plus d'une dizaine de minutes, mais il pourrait bien avoir un impact très important. Les artistes n'hésitent plus en effet à affirmer leur engagement (Beyoncé l'affiche même lors de ses concerts) mais ne détaillent pas toujours leurs idées.

Voilà ce qu'a dit la jeune Britannique, tout juste diplômée de l'université de Brown aux Etats-Unis:

«Pour information, voici la définition du féminisme: "Croire qu'hommes et femmes devraient être égaux en droits et avoir les mêmes chances. C'est une théorie d'égalité des sexes sur les plans politique, économique et social."» 

(...)

«J'ai décidé que j'étais féministe. Cela ne me semblait pas compliqué. Mais mes récentes recherches m'ont montré que le mot féminisme était devenu impopulaire. Des femmes choisissent de ne pas dire qu'elles le sont. Apparemment, que les femmes s'expriment est vu comme trop fort, trop agressif, repoussant et comme une opposition aux hommes.» 

(...)

«Pourquoi ce terme est-il si mal vu aujourd'hui? Je trouve qu'il est normal que je sois payée autant que les hommes. Je trouve qu'il est normal que je prenne les décisions qui concernent mon propre corps. Je trouve qu'il est normal que des femmes soient engagées en mon nom pour défendre des politiques et prendre des décisions qui affectent ma vie. Je trouve qu'il est normal que l'on me démontre socialement le même respect qu'aux hommes.»

(...)

«Et si vous détestez toujours ce mot, ce n'est pas le mot lui-même qui est important, c'est l'idée et l'ambition qu'il y a derrière. Toutes les femmes n'ont pas eu les droits que j'ai. D'après les chiffres, je peux même dire qu'elles sont peu nombreuses à les avoir. En 1997, Hillary Clinton a fait un discours à Pékin sur les droits des femmes. Malheureusement, la plupart des choses qu'elle voulait changer sont toujours d'actualité. Ce qui m'a marquée le plus, c'est que seulement 30% de ceux qui l'écoutaient ce jour-là étaient des hommes. Comment peut-on changer le monde si la moitié seulement est invitée à en discuter?»

La campagne qu'elle est venue défendre «HeforShe» («Lui pour elle» en français) vise à impliquer les hommes dans l'obtention de l'égalité des droits pour les deux sexes. Elle a aussi répondu aux récentes campagnes aux Etats-Unis de femmes qui se disent contre le féminisme.

Elle justifie encore le fait que ce soit elle, jeune actrice, qui prenne la parole devant un parterre de représentants du monde entier:

«Vous pourriez pensez: qui est cette fille qui joue dans Harry Potter? Que fait-elle à l'ONU? Je me suis demandé la même chose. Tout ce que je sais, c'est que cette cause m'importe et je veux aider. Et ayant vu ce que j'ai vu, si l'on me donne cette chance de parler, je me sens responsable, je dois dire quelque chose.»

En 2007, à 17 ans, elle aimait déjà que son personnage, Hermione Granger dans la saga Harry Potter, ne cherche pas à toujours être belle et préfère étudier. Et l'actrice, encore adolescente, n'hésitait pas alors à affirmer qu'elle était féministe.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte