Histoire

L'empereur Néron n'était pas un monstre

Temps de lecture : 2 min

Néron (Peter Ustinov) dans «Quo Vadis» de Mervyn LeRoy (1951).
Néron (Peter Ustinov) dans «Quo Vadis» de Mervyn LeRoy (1951).

Il aurait assassiné sa mère, ses deux femmes et son demi-frère, poussé son mentor au suicide, contemplé Rome en flammes en jouant de la musique et persécuté les chrétiens avant de se suicider à l’âge de 30 ans en clamant: «Quel artiste périt avec moi!» Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’empereur Néron (37-68 après J.C.) n’a pas très bonne réputation. C’est pourquoi il faut lire le long article nuancé que lui consacre le journaliste Robert Draper dans le magazine National Geographic.

«Il était meilleur qu’on l’a dit, et pas pire que ceux qui sont venus avant ou après lui», lui explique l’archéologue Marisa Ranieri Panetta. «À l’école, on nous apprend qu’il est le mal, un des pires empereurs de l’histoire. Après quelques recherches, j’en suis venu à la conclusion que ce n’était pas vrai», renchérit Luciano Bruschini, le maire d’Anzio, la ville natale de Néron. «C’était un grand réformiste. […] Il a été le premier des socialistes!» «Les morts n’écrivent pas leur propre biographie», ajoute Draper, qui pointe que les premières consacrées à Néron, signées Suétone et Tacite, étaient écrites par des hommes qui éprouvaient du mépris pour lui.

Slate.fr

Newsletters

Le bidet (enfin) à la conquête des États-Unis

Le bidet (enfin) à la conquête des États-Unis

L'invention française longtemps délaissée outre-Atlantique est en bonne voie pour séduire les Américains.

L'élégance de «ballerine légère» que Jackie Kennedy doit à Hubert de Givenchy

L'élégance de «ballerine légère» que Jackie Kennedy doit à Hubert de Givenchy

Décédé le 10 mars à l’âge de 91 ans, le couturier français était sans conteste le préféré de la Première dame la plus emblématique des États-Unis.

L'histoire rocambolesque de l'acteur qui s'est fait passer pour un général durant la Seconde Guerre mondiale

L'histoire rocambolesque de l'acteur qui s'est fait passer pour un général durant la Seconde Guerre mondiale

Les services secrets britanniques ont brouillé les pistes en 1944 en utilisant l’acteur Clifton James, pour interpréter le rôle de sosie du général Montgomery.

Newsletters