Boire & mangerSlatissime

Oubliez les sushi, les Japonais cuisinent de bonnes... pizzas

Repéré par Mélissa Bounoua, mis à jour le 19.09.2014 à 11 h 44

Repéré sur The Wall Street Journal

Une pizza japonaise en 2012. MIKI Yoshihito via Flickr, CC Licence By

Une pizza japonaise en 2012. MIKI Yoshihito via Flickr, CC Licence By

On connaît le goût du Japon pour la grande gastronomie près de 50 restaurants ont au moins une étoile Michelin, souligne The Wall Street Journal– moins celui pour la pizza.

La première pizza japonaise est arrivée en 1973 dans les assiettes des Nippons grâce à la chaîne américaine Shakey's. Domino's s'est implanté douze ans après. Mais elle ne ressemblait alors qu'à une pizza à la pâte épaisse, loin des pizzas italiennes à la pâte fine et aux ingrédients sacrés (tomate, mozzarella, jambon). Les autres tentatives étaient de vulgaires tartes avec des aliments assez exotiques –avez-vous déjà goûté une pizza au poulet teriyaki avec de la mayonnaise?

Aujourd'hui pas moins de 54 pizzaiolos japonais produisent des pizzas reconnues comme dignes de la traditionnelle pizza napolitaine par l'association qui vérifie qu'il ne s'agisse pas de simples tartes. C'est même le deuxième pays à avoir le plus de restaurants qui ont obtenu cette reconnaissance après les Etats-Unis en dehors de l'Italie. En 2010, c'est un chef de Nagoya qui a reçu le prix le plus réputé remis par cette même association.

Dans ces endroits où les chefs respectent scrupuleusement la recette italienne, la pizza est devenue un produit noble. En 2003, le Premier ministre britannique Tony Blair, en visite dans le pays, choisit une pizzeria du quartier branché d'Harajuku pour discuter avec une famille japonaise.

REUTERS/JMPA/Pool   

«Le Japon fait la meilleure pizza après Naples», n'hésite pas à lancer Marco Scardigli, un Toscan qui était président de la marque italienne Roberto Cavalli jusqu'en 2012.

Le chef qui a amené la vraie pizza napolitaine au pays où le riz et le poisson dominent s'appelle Susumu Kakinuma, il a 55 ans. Il s'est rendu pour la première fois en Italie en 1984. Aucun chef local n'a voulu de lui comme second à l'époque, raconte encore The  Wall Street Journal.

Alors il a passé un an à manger des pizzas pour apprendre à en faire. Les erreurs ont été nombreuses (notamment parce que les Japonais cuisinent rarement les tomates, le fromage et l'huile d'olive) mais, lorsqu'il est rentré, il a créé sa première pizzeria. En 2010, il a encore ouvert un nouvel endroit tant le plat est apprécié. Aujourd'hui, il peut se permettre de renvoyer chez eux les clients qui commanderaient trop de pâtes (ce n'est qu'un accompagnement et ce n'est pas la spécialité de la maison) ou de limiter le temps du dîner à 90 minutes.

Interrogé par le quotidien américain, un Italien qui voyage beaucoup au Japon pour des raisons professionnelles ne tarit pas d'éloges sur le nouveau restaurant de Kakinuma et affirme que la pizza marinara est «presque parfaite». 

Pendant ce temps-là, la chaîne américaine Pizza Hut lance une campagne de pub avec des vidéos de chat pour s'adapter à la clientèle nippone et vendre ses pizzas épaisses. 

 

Naples semble très loin d'un coup.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte