Culture

Comment s'exporte la musique de Berlin, Londres et Paris dans le monde?

Repéré par Emeline Amétis, mis à jour le 18.09.2014 à 14 h 34

Repéré sur Spotify Insights, Les Inrocks

Comment s'exporte la musique depuis Paris /The Echo Nest

Comment s'exporte la musique depuis Paris /The Echo Nest

Le grunge de Nirvana a indéniablement influencé le rock du monde entier, donnant aux années 1990 une saveur tout droit venue de Seattle. De même, impossible d'ignorer la déferlante de la musique britannique dans les années 1960, surnommée à l'époque «British Invasion», avec les Beatles, Rolling Stones et consorts.

L'évolution de la musique est continue: une simple mutation peut conditionner les tendances culturelles mondiales. Associé à The Echo Nest, un éditeur de solutions d’analyses statistiques et de suggestions musicales, Spotify a étudié comment se portait l'exportation musicale de trois grandes villes européennes: Berlin, Londres et Paris.  

Le géant suédois de la musique en ligne a établi qu’un genre provenait de l’une des capitales à condition que le plus grand nombre d’artistes qui y sont associés en soient originaires. Selon ce critère, la variété française est parisienne et le grime, un style musical influencé par le hip-hop et le garage, est londonien.

En identifiant de quelles villes provenaient chaque genre musical, il était ensuite possible de voir dans quelle partie du monde ces derniers étaient les plus populaires grâce aux statistiques d’écoutes de Spotify. 

Ainsi, c'est sans trop de surprises que l'on découvre que la plupart des styles musicaux berlinois, comme la deep-house européenne, sont très populaires dans le Vieux Continent, mais ont un peu plus de mal à franchir d'autres horizons. Ils parviennent tout de même à traverser l'Atlantique, pour atterrir principalement au sud-est des Etats-Unis, mais aussi au Mexique, en Colombie et en Argentine.

En revanche, c'est la musique londonienne qui s'exporte le plus facilement dans le monde avec 47 destinations étrangères où elle est plus populaire que ses concurrentes: Paris comptabilise 38 villes, quand Berlin n'en compte que 29. La bass music, par exemple, a plus de succès auprès des habitants d'Auckland, en Nouvelle-Zélande, que nulle part ailleurs.

Si la «French touch» n'est pas mentionnée, remplacée par le terme moins notoire de «filter house», la musique parisienne s'exporte bien et atteint aussi bien l'Océanie que la Chine, les Etats-Unis ou l'Amérique du Sud.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte