La chasse aux nazis pourrait se poursuivre jusque dans les années 2040

Les portes du camp d'extermination d'Auschwitz. / Chris Brown via FlickrCC License by

Les portes du camp d'extermination d'Auschwitz. / Chris Brown via FlickrCC License by

Soixante-dix ans après la chute du Troisième Reich, les chasseurs de nazis continuent la traque. Et ce n'est pas près de s'arrêter... Selon le Washington Post, la chasse aux criminels de guerre hitlériens pourrait se poursuivre jusque dans les années 2040.

Alors que le mois d'octobre 2013 voyait s'éteindre l'ancien capitaine SS, Erich Priebke, âgé de 100 ans, le fondateur du Centre Simon-Wiesenthal (ONG qui tire son nom d'un chasseur de nazis), Rabbi Marvin Hier, estimait dans une interview accordée au New York magazine, que des centaines de nazis expatriés vivaient aux Etats-Unis. 

« J’aurais plutôt dit des milliers, s'est-il rattrapé, mais étant donné que la plupart ont plus de 80 ou 90 ans, beaucoup ont dû mourir. Il est très difficile de donner une estimation précise. »

Il n'existe, en effet, aucun moyen de savoir précisément combien d'entre eux se cachent encore dans le monde, à plus forte raison depuis la modification des dispositions légales allemandes de dénazification qui rendent désormais plus faciles les arrestations et les jugements de criminels de guerre nazis et qui, parrallèlement, les incitent à mieux rester dans l'ombre.  

Toutefois, en se fondant sur la moyenne d'âge des plus jeunes nazis de l'époque, on peut avoir une idée de leur tranche d'âge actuelle. En 1947, un nazi jugé pour sa participation au massacre de Malmedy survenu trois ans plus tôt avait 16 ans au moment des faits et serait donc né en 1928.  

Efraim Zuroff, directeur du bureau israélien du Centre Simon-Wiesenthal israelien, expliquait lui aussi au New York Magazine:

«Il faut prendre en compte qu’il y a peut-être eu des dizaines de milliers voire des centaines de milliers d’hommes, et parfois de femmes, qui ont participé à des massacres alors qu’ils étaient encore relativement jeunes. Et grâce, ou à cause, des progrès de la médecine moderne, beaucoup peuvent vivre aujourd’hui jusqu’à 90 ans ou plus.»

Certains Allemands de cette époque ont vécu plus d'un siècle, battant parfois des records du monde de longévité, comme Augusta Holtz, décédée à l'âge de 115 ans en 1986. Si par hasard un criminel de guerre nazi battait ce record, il survivrait jusqu'aux années 2040 (et s'il vit aux Pays-Bas, souligne l'article du Washington Post, il pourrait même accroître sa longévité d'une décennie de plus).

Partager cet article