Monde

Le café de la Maison Blanche est un secret d'Etat

Temps de lecture : 2 min

Barack Obama boit un thé glacé à Parkville, dans le Missouri, le 30 juillet 2014. REUTERS/Larry Downing
Barack Obama boit un thé glacé à Parkville, dans le Missouri, le 30 juillet 2014. REUTERS/Larry Downing

Matt Viser, journaliste politique au Boston Globe, a tenté de savoir quel est le café que boit Barack Obama et comment il est préparé. En vain.

Il semblerait que la caféine est un secret d'Etat, s'amuse le journaliste avant d'en rappeler son importance dans la vie politique:

«Il est le carburant des sommets pour la paix, la secousse derrière les grands discours et le lubrifiant pour prendre des décisions qui modifient le monde. La transition entre deux présidents implique traditionnellement une tasse de café pré-inaugurale entre le président en exercice et son successeur.»

Sur les photographies prises à la Maison Blanche, Barack Obama a toujours une tasse de porcelaine dorée devant lui. Mais il s'agit de thé. Rares sont ceux qui un jour ont vu le président américain boire du café.

Cependant, la provenance du café servi à la Maison Blanche demeure un secret. L'administration évoque la «sécurité de l'approvisionnement alimentaire de la Maison Blanche». L'enquête du journaliste l'a mené vers différentes exploitations entre Porto Rico ou Hawaï, mais le mystère reste entier...

Newsletters

Le végétarisme se réimplante en Afrique

Le végétarisme se réimplante en Afrique

En retournant aux sources de la nourriture africaine, certains restaurants du continent espèrent répondre aux défis sanitaires et environnementaux auxquels leurs pays font face.

Vous ne savez pas vraiment ce que signifie le «posh» britannique

Vous ne savez pas vraiment ce que signifie le «posh» britannique

Le terme «posh» séduit les étrangers, mais seuls les Britanniques savent qu'il tient plus de l'insulte que du compliment.

Le complotisme à l'origine de l'antisémitisme noir aux États-Unis

Le complotisme à l'origine de l'antisémitisme noir aux États-Unis

La région de New York connaît une vague de violences antisémites inspirée non pas par les suprémacistes blancs mais par des mouvements nationalistes noirs.

Newsletters