Tech & internet

Ne dites plus back office mais «arrière-guichet». Et un blog n'est plus un «bloc-notes» mais un «blogue»

Repéré par Jean-Marie Pottier, mis à jour le 16.09.2014 à 11 h 47

Une nouvelle livraison, toujours aussi rafraîchissante, de la Commission générale de terminologie et de néologie.

larousse's french-english english-french dictionary. Chris Drumm via Flickr CC License by.

larousse's french-english english-french dictionary. Chris Drumm via Flickr CC License by.

Dans un avis publié au Journal officiel du mardi 16 septembre, la Commission générale de terminologie et de néologie, qui avait déjà réclamé l'an dernier que le site que vous lisez ne soit plus qualifié de «pure-player» mais de «tout en ligne», a livré une nouvelle fournée de mots à employer en lieu et place des anglicismes.

On y apprend notamment qu'il ne faut plus dire «back-office» mais «arrière-guichet», «cover flow-like design» (vous savez, l'outil de navigation dans les albums dans iTunes) mais «carrousel», «lurker» mais «fureteur», «troubleshooting» mais «aide au dépannage». Et on y apprend aussi que pour dire «blog» on pourra désormais dire «blogue», et plus «bloc-notes» comme on nous y enjoignait précédemment, puisque «cette publication annule et remplace celle du [...] Journal officiel du 20 mai 2005». Publication qui autorisait l'emploi des mots «bloc-notes» ou «bloc» pour qualifier ce «site sur la toile, souvent personnel, présentant en ordre chronologique de courts articles ou notes, généralement accompagnés de liens vers d’autres sites».

Une recommandation encouragée par le CSA et qui avait évidemment fait débat, par exemple sur le terme principal à adopter sur la page Wikipédia du mot «blog». A l'époque, le blog(ue) spécialisé dans les sciences de l'information et de la communication Affordance.info avait ironisé sur les nécessaires déclinaisons du mot:

«Comment va-t-on s'y prendre pour les autres déclinaisons du terme? Blocnotosphère? Blocnotogeoisie? Blocnoter?»

En 2010, notre chroniqueuse Titiou Lecoq avait elle aussi abordé le problème du blog/bloc-notes:

«Grande différence entre le blog et le bloc-note, si le premier est tenu par un blogueur, le second semble se générer seul. En effet, la commission n'a pas prévu pour le moment d'équivalent au terme blogueur. Un détail certes, puisqu'on pourrait dire "un auteur de bloc-note", sauf que ça ne voudra jamais dire la même chose qu'un blogueur. C'est le problème de ce genre de traduction quand elles arrivent trop longtemps après la bataille. Si les termes purement techniques sont remplaçables, ce n'est pas le cas de lexies qui renvoient à autre chose qu'une simple réalité physique.»

De ce point de vue-là, on notera d'ailleurs que la Commission précise aujourd'hui que «microblogging» doit se dire «microbloguage», ce qui évitera peut-être à certains de présenter Twitter comme un «outil de microblocnotages». Mais pas sûr que cela suffise à tuer l'emploi du mot «blog» en France puisque, comme le résumait l'éminent blogueur/blocnoteur Pierre Assouline en 2005:

«On verra à l'usage puisque c'est l'usage qui fait la langue.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte