Tech & internet / Allemagne

A Munich, la police va bientôt pouvoir surveiller l'avenir

Temps de lecture : 2 min

Tom Cruise dans «Minority Report» de Steven Spielberg.
Tom Cruise dans «Minority Report» de Steven Spielberg.

A partir du mois d'octobre, la police munichoise devrait pouvoir prédire où et quand auront lieu les prochains cambriolages dans les beaux quartiers de la capitale de la Bavière. Ça ressemble à de la science-fiction –et notamment au film Minority Report et à ses «precogs», des êtres humains mutants dotés de prescience– mais c'est pourtant sans avoir recours à aucune faculté paranomale que les enquêteurs munichois comptent traquer les cambrioleurs avant même que ceux-ci n'aient forcé la moindre serrure.

La police criminelle de Bavière teste actuellement un logiciel de «Predictive Policing» nommé Precobs, clin d'oeil aux mutants de Minority Report, qui est basé sur un algorithme qui croise les données relatives à des cambriolages passés –sans toutefois avoir recours à des données personnelles– et tente de dégager des séries se basant sur le même modus operandi à partir de cette masse d'informations a priori informe, comme l'explique le quotidien Süddeutsche Zeitung:

«Le logiciel ne cherche pas la vérité mais des corrélations: si A et B sont souvent suivis de C, il part du principe que C suivra probablement aussi la prochaine fois que A et B apparaîtront ensemble. Il déclenche alors une alarme. Les cambrioleurs reviennent souvent à peine quelques jours plus tard dans une maison ou dans une autre du voisinage, volontiers une semaine plus tard au même moment. En fin de compte, ils ont déjà trouvé le lieu de l'infraction vide au même moment. La criminalité est donc prévisible, du moins en ce qui concerne les criminels professionnels.»

Ce logiciel conçu par un informaticien et un sociologue allemands permet de prévoir à 250 mètres près où aura probablement lieu le prochain cambriolage. Lorsque l'alarme se déclenche, la police doit alors renforcer la présence de ses voitures de patrouille dans la zone géographique détectée par le logiciel.

Precobs est déjà utilisé depuis novembre 2013 par la police de Zürich, en Suisse, où, d'après les informations fournies par la direction de la police de Munich, 86% de ses pronostics seraient tombés justes. En plus d'augmenter l'efficacité du travail des enquêteurs, l'utilisation du logiciel aurait également un effet dissuasif vis-à-vis des cambrioleurs, en raison des nombreuses arrestations qu'il a permi d'effectuer: en l'espace de six mois après l'aquisition de Precobs, le nombre de cambriolages à Zürich aurait chuté de 40%.

Interrogé en mars dernier par le quotidien suisse Blick, le chef de la section zones sensibles de la police de Zürich tirait toutefois un bilan moins spectaculaire:

«Nous avons constaté qu'en novembre, le nombre de cambriolages n'a pas augmenté comme lors des autres années.»

Si la phase de test se déroule de façon positive, la direction de la police criminelle de Munich n'exclut pas d'élargir l'utilisation du système aux vols de voitures ou aux vols à main armée, des délits qui reposent eux aussi bien souvent sur un modus operandi méthodique et rationnel.

Annabelle Georgen Journaliste

Newsletters

Au Japon, une intelligence artificielle va aider les professeurs à détecter le harcèlement scolaire

Au Japon, une intelligence artificielle va aider les professeurs à détecter le harcèlement scolaire

Des technologies similaires sont déjà utilisées par les réseaux sociaux pour détecter le harcèlement en ligne.

Cette directrice d’école lit une histoire du soir à ses élèves via Facebook live

Cette directrice d’école lit une histoire du soir à ses élèves via Facebook live

Les «Tucked-in Tuesdays» de Belinda George connaissent un grand succès.

N'interagissez pas avec les marques sur Facebook, vous risqueriez de le regretter

N'interagissez pas avec les marques sur Facebook, vous risqueriez de le regretter

Un projet de recherche a mis en évidence que les internautes rencontrent plus d’expériences négatives avec du contenu promotionnel que dans le cadre d’interactions interpersonnelles.

Newsletters