Tech & internet

Chaussez vos lunettes et plongez dans le cyberespace vu par ce clip japonais de 1989

Temps de lecture : 2 min

Extrait de la vidéo de «Groove A Go Go».

Si vous avez toujours pensé que le cyberespace ressemblait à la cave de Freddy Krueger, vous aviez raison! Du moins, à en croire ce clip de 1989 d'une pop star japonaise, Anri. La chanson, redécouverte par le site io9, s'intitule Groove A Go Go, mais son thème principal, ce sont toutes ces créatures effrayantes qui se tapissent dans le monde numérique.

Dans la vidéo, une femme tape d'une manière incroyable sur un clavier rétro, qui n'a pas de caractères imprimés sur les touches, et met ensuite des lunettes de soleil qui la transportent dans le cyberespace. Quand elle se réveille ensuite tout à fait normalement sur le sol de celui-ci, elle se rend compte qu'elle est poursuivie par un avatar malfaisant. Quelque chose qu'on a tous vécu, n'est-ce pas?

Le monde numérique est dépeint comme industriel, plein de vapeurs et généralement rempli de tuyaux. Il se présente comme un schéma dans laquelle la protagoniste navigue alors qu'elle cherche un endroit pour traîner. Elle finit par trouver ses amis dans un club et danse avec un mec qui s'avére être... son méchant avatar. Elle appuie alors sur la touche «Entrée» et le bat!

À part ça, Groove A Go Go démontre de manière définitive l'influence du smooth jazz sur Internet.

Slate.com

Newsletters

La solution pour s'endormir rapidement après avoir passé du temps sur un écran

La solution pour s'endormir rapidement après avoir passé du temps sur un écran

La lumière bleue des smartphones et ordinateurs a des effets négatifs sur notre sommeil, mais on peut y remédier.

Avec Grumpy Cat s'éteint la première génération de mèmes

Avec Grumpy Cat s'éteint la première génération de mèmes

Ringards mais cultes.

Les États-Unis craignent que la Chine utilise Grindr pour faire chanter des militaires

Les États-Unis craignent que la Chine utilise Grindr pour faire chanter des militaires

Le propriétaire chinois de l'appli de rencontre est forcé de la revendre.

Newsletters