Partager cet article

En tant que papa, Steve Jobs n’était pas fan de l'iPad

Coques de protection pour l'iPad Air, en 2013. REUTERS/Stephen Lam

Coques de protection pour l'iPad Air, en 2013. REUTERS/Stephen Lam

Et, globalement, les parents geeks de la Silicon Valley tiennent leurs enfants à l'écart de la technologie.

Dans la Silicon Valley, les parents qui passent leurs journées à créer des tablettes, applications iPhone et jeux vidéo laissent à peine leurs enfants toucher à un smartphone. C'est ce que pointe un article du New York Times.

Steve Jobs lui-même était très strict en la matière. Le journaliste Nick Bilton raconte qu'en 2010, il avait demandé au fondateur d’Apple si ses enfants aimaient les iPad. Steve Jobs avait répondu qu’ils n’en avaient jamais utilisé.

«A la maison, nous limitons l’utilisation des gadgets technologiques.»

Au cours d’autres conversations avec des parents du secteur des nouvelles technologies, Nick Bilton s’est rendu compte que ce genre de méfiance était très répandue.

Dans la famille d’Evan Williams, un des fondateurs de Twitter, les enfants n’ont pas de tablette et sont encouragés à lire des livres (en papier).

Chris Anderson, l’ancien rédacteur en chef de Wired, un magazine spécialisé dans l’innovation technologique, a une règle essentielle pour ses cinq enfants (de 6 ans à 17 ans): jamais d’écran dans la chambre.

«J’ai été témoin des dangers de la technologie. J’en ai aussi fait l’expérience personnelle, et je ne veux pas que ça affecte mes enfants.»

En général, la plupart de ces parents geeks limitent le temps passé sur tablette ou smartphone à environ 30 minutes par jour pendant la semaine, d’autres réservent les tablettes au week-end uniquement. A partir de 10 ans, les enfants utilisent des ordinateurs, mais seulement pour faire leurs devoirs.

D’autres acceptent le temps passé sur écran seulement lorsqu’il s’agit d’activités créatives, comme l’édition de vidéo ou la programmation informatique.

L'année dernière, la journaliste Hanna Rosin avait rencontré des parents développeurs d'applications pour enfants, et elle avait entendu le même discours: pas de jeu sur écran autorisé pendant la semaine. 

Cette méfiance se manifeste aussi dans le choix d'école que font certains parents de la Silicon Valley. De nombreux dirigeants et employés de Google, Yahoo, Apple et eBay, envoient leurs enfants dans un établissement Waldorf, dont la pédagogie est particulièrement anti-technologique.

De la crèche au lycée, il n'y a aucun ordinateur, encore moins de tablettes. A la place, on trouve des tableaux noirs, des craies, des crayons de couleurs et des livres. Les enfants font de la poterie, du tricot et du jardinage.

Les trois quarts de ces élèves ont des parents qui travaillent dans les nouvelles technologies, mais la philosophie pédagogique de l'établissement est que les ordinateurs nuisent à la créativité, à la sociabilité et à la concentration des enfants.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte