Monde

Dans les églises américaines, on mise sur les groupes de rock et les projections vidéo

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 12.09.2014 à 9 h 50

Repéré sur USA Today, Duke Today, The New York Times

REUTERS/Jonathan Ernst.

REUTERS/Jonathan Ernst.

Près de la moitié des fidèles américains prient dans une église qui compte un groupe de rock le dimanche, contre 25% en 1998. Des chercheurs de l’université de Duke ont interviewé 1.331 représentants religieux de dénominations diverses, et il en ressort que la messe est devenue beaucoup plus fun.

Les orgues et les chorales sont en perte de vitesse, les pasteurs préfèrent les chemisettes saumon à la robe traditionnelle, et ils n’hésitent pas a utiliser des projections vidéos pour faire passer leur message (c’est le cas dans 45% des congrégations).

Dans 80% des églises protestantes afro-américaines, les gens sautent, crient et dansent pendant l’office (contre 66% en 1998). On retrouve ce type de comportement dans 25% des églises à majorité blanche (contre 16% en 1998). «L’accent est mis sur la capacité à générer une expérience religieuse, pas sur l'enseignement d'une doctrine ou d'un savoir religieux», explique Mark Chaves, le sociologue qui a dirigé cette étude.

Le pasteur texan Ed Young, dont un des combats est d’encourager les couples mariés à faire l’amour plus souvent, est un bon exemple de cette disneylandisation de la religion. Cet été, il a fait plusieurs sermons –avec projections de psaumes sur grand écran, fumée et lumière bleutée– sur le thème «Dieu est un drone» (comme un drone, Dieu vous regarde d’en haut, et peut vous annihiler en quelques secondes…).

Quant à la megachurch internationale Hillsong, très populaire chez les jeunes, c'est avant tout une maison de disque spécialisée dans le rock chrétien. (16 millions d'albums vendus).

Pour ceux qui ne sont pas aussi créatifs, il existe des coachs spécialisés qui peuvent aider à concevoir des sermons dominicaux originaux, avec techniques de sons et lumières et notions de décoration intérieure pour créer une ambiance agréable.

L’autre tendance intéressante qui ressort de cette étude est l’acceptation croissante des gays et lesbiennes au sein des églises protestantes.  En 2012, 48% des congrégations acceptaient des membres ouvertement homosexuels dans leurs rangs (contre 37% en 2006). Et dans 26% des cas, les homosexuels sont aussi acceptés dans des postes de leadership.

Que ce soit la tendance à la messe divertissement ou l’acceptation des personnes LGBT, ces orientations ne concernent que les protestants. Chez les catholiques, on reste très traditionnel.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte