Monde / Tech & internet

Les Américains cherchent leurs drones

Temps de lecture : 2 min

Drone et lune / Don McCullough via Flickr CC  License by
Drone et lune / Don McCullough via Flickr CC License by

Il n'y a pas que pour les doudous que les avis de recherches se multiplient. Aux Etats-Unis, on ne cesse de perdre son drone et de le chercher, raconte Valleywag, un blog de Gawker. On les retrouve dans les mares, sur les toits ou dans les arbres comme en témoigne cette vidéo:

Il est très fréquent que les drones se mettent à voler de façon complètement incontrôlée, soit parce que leurs propriétaires en ont perdu la commande, soit pour une raison totalement inexpliquée. Comme il existe une fonctionnalité censée indiquer au drone de retourner vers ses propriétaires en cas de dysfonctionnement, ces derniers se plaignent d'erreurs de conception.

Mais comme un drone vaut environ 400 euros (ou bien plus), les avis de recherche se multiplient dans les rues, sur les réseaux sociaux ou les forums.

Si bien que tous les moyens sont bons pour les retrouver.

Mais la multiplication des drones et le manque de contrôle énervent et font peur à certains. En avril dernier, une Américaine trouvait un drone égaré dans sa rue. Elle raconte sur The Bold Italic:

«J'ai trouvé votre stupide drone. [...] Pour l'instant je tiens un drone en captivité, il est actuellement perché sur le rebord de ma cheminée, cela m'effrait en même temps que de m'irriter».

Slate.fr

Newsletters

YouTube, réseau préféré de l’extrême droite américaine

YouTube, réseau préféré de l’extrême droite américaine

Le site de partage de vidéos est l'un des outils de radicalisation les plus puissants.

Une petite annonce fait tomber Républicains et Démocrates dans le même panneau

Une petite annonce fait tomber Républicains et Démocrates dans le même panneau

Les deux camps avaient tort.

À Londres, les élites déclarent la guerre aux sous-sols géants

À Londres, les élites déclarent la guerre aux sous-sols géants

Les propriétaires des quartiers chics londoniens ne veulent plus des extensions souterraines démesurées des résidences de leur voisinage.

Newsletters