Économie / Tech & internet

Twitter poursuit sa quête de revenus et lance un bouton «acheter» sur ses tweets

Temps de lecture : 2 min

Capture d'écran de la vidéo promotionnelle de Twitter.
Capture d'écran de la vidéo promotionnelle de Twitter.

L'expérimentation ne devrait pour le moment concerner que les utilisateurs américains. Mais ce n'est qu'un début.

En déployant un bouton «j'achète» («buy») sur certains messages publiés par des partenaires, Twitter annonce sur son blog officiel vouloir amorcer «une première étape dans la mise en place d'une nouvelle fonctionnalité qui rende le shopping depuis son téléphone à la fois pratique et facile, et avec un peu de chance, même fun.»

Désormais donc, les tweets envoyés par des marques comme Burberry, ou l'artiste Pharell, pourront être accompagné d'un petit bouton «buy» qui, une fois cliqué, permettra de renseigner «un peu d'information, votre moyen de paiment et votre adresse d'expédition, le tout sur Twitter», détaille Techcrunch.

Comme ce site le précise d'ailleurs, cette nouvelle fonctionnalité est le signe que Twitter est toujours en quête d'une «potentielle source de revenus qui lui serait propre». Ajouter une option d'achat quasi immédiate a en plus l'avantage, poursuit Techcrunch, «d'encourager les entreprises à devenir plus actives sur le site et de faire plus de publicité».

Cette annonce fait suite à toute une série d'ajustements annoncés ces derniers mois par le réseau social, dont la faible croissance de sa communauté d'utilisateurs ne fait pas vraiment grande impression du côté de Wall Street, écrivait Pando Daily il y a quelques semaines.

En mars dernier, nous racontions par exemple comment Twitter songeait à adapter, si ce n'est à supprimer, @ et # du réseau social, jugés par la directrice de l'information de la société Vivian Schiller, trop «ésotériques» pour attirer de nouveaux utilisateurs. Dans cette même optique de simplification des usages, c'est le big boss de la société Dick Costolo qui prenait le relais en mai dernier en affirmant que le site expérimentait, rapporte le New York Times, «des manières de mettre en avant les tweets les plus pertinents pour chaque utilisateur du service, en utilisant une combinaison de curation faite par les internautes, et des algorithmes automatisés pour détecter ce que les gens désirent le plus lire». En clair, une version de Twitter beaucoup plus proche de Facebook, comme le résume Pando Daily.

Pour ce site, Facebook comme Twitter sont moins des réseaux sociaux aujourd'hui que des relais publicitaires en quête de revenus. Et de s'appuyer sur la récente expérience d'un journaliste de Wired, dont nous nous faisons il y a quelques semaines l'écho, qui s'est amusé à aimer tous les contenus qui lui passaient sous les yeux sur son compte Facebook:

«Comme je l'ai écrit à l'époque, [ce journaliste] a révélé la conclusion qui s'impose face à l'algorithme de Facebook et à Facebook en lui-même: c'est un terrain vague de contenu sponsorisé conçu non pas pour vous éclairer mais pour vous faire acheter et cliquer et partager.»

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Et de conclure que le futur Twitter pourrait bien ressembler à ça, «un flux rempli de vidéos virales appeaux à clics, d'articles sous forme de listes, et bien sûr de publicités qui évinceraient les tweets sur les choses auxquelles nous nous intéressons vraiment [...]».

Newsletters

En Lozère, les générations d'agriculteurs se passent le témoin

En Lozère, les générations d'agriculteurs se passent le témoin

Les États-Unis risquent d'entrer en récession, leur histoire économique le prouve

Les États-Unis risquent d'entrer en récession, leur histoire économique le prouve

La Fed va augmenter les taux d'intérêt dans l'espoir d'obtenir un atterrissage en douceur. Mais les indicateurs de surchauffe suggèrent une très forte probabilité de récession au cours des deux prochaines années.

Que faire face à une baisse du pouvoir d'achat qui semble inéluctable?

Que faire face à une baisse du pouvoir d'achat qui semble inéluctable?

En 2021, la résurgence de l'inflation, induite par une forte hausse des prix de l'énergie, a réduit le pouvoir d'achat moyen d'environ 0,5% à 0,8%. Et avec la guerre en Ukraine, la situation ne va probablement pas s'améliorer...

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio