Boire & manger

Au restaurant, on préfère l'authenticité à la propreté

Temps de lecture : 2 min

Une nuit dans la vieille ville / Vassil Tzvetanov via Flickr CC License by
Une nuit dans la vieille ville / Vassil Tzvetanov via Flickr CC License by

Pour les clients, l'authenticité d'un restaurant est plus importante que sa propreté. C'est en tout cas ce qu'affirme une récente étude dirigée par les professeurs Glenn R. Carroll, de la Stanford Graduate School of Business et David W. Lehman de l'université de Virginie.

Selon eux, certains restaurants qui ne respectent pas les normes sanitaires (en laissant de la viande exposée à température ambiante par exemple) font pourtant salle comble, raconte Quartz.

Les deux chercheurs ont étudié 9.734 restaurants chinois situés dans la région de Los Angeles. Tous sont présents sur des sites Internet de notations et ont été inspectés par le département de la santé. Les chercheurs se sont donc servis du nombre d'étoiles décernées par les internautes puis de leurs commentaires pour créer un système de notations de l'hygiène, de A à F similaire à celui utilisé par l'inspection de la santé. Le degré d'authenticité a ensuite été mesuré grâce à l'emploi de mots clés comme «authentique» et «inauthentique». Au final, les restaurants insalubres mais authentiques ont obtenu des notes similaires à leurs homologues parfaitement propres.

Glenn R. Carroll conclut:

«[L'authenticité] rend les produits [des restaurants] plus attrayants et en même temps cela leur donne un peu d'assurance.»

Newsletters

Le guide Michelin 2021 nous met l'eau à la bouche

Le guide Michelin 2021 nous met l'eau à la bouche

Malgré les fermetures liées à la crise sanitaire, le guide rouge a récompensé restaurants et établissements de l'année.

Alain Chapel, le legs culinaire d'un grand cuisinier

Alain Chapel, le legs culinaire d'un grand cuisinier

L'ouvrage de recettes «L'esprit Chapel» restitue l'essentiel de ses beaux plats.

Faire vieillir un vin ne le rend pas forcément meilleur

Faire vieillir un vin ne le rend pas forcément meilleur

Quatre-vingt-dix-neuf pour cent de la production mondiale de cette boisson est destinée à être consommée dans les cinq années qui suivent sa production.

Newsletters