Culture

Le générique de «Game of Thrones» revisité à la manière des films d'Hitchcock

Temps de lecture : 2 min

Si vous aimez les films d'Hitchcock, sans doute appréciez-vous aussi les génériques de sa période hollywoodienne, signés Saul Bass: les spirales et l'œil rouge sang de Vertigo (1958); les diagonales de La Mort aux trousses (1959), dont on retrouve l'influence sur Mad Men; les lignes entrecroisées de Psychose (1960) –sans oublier son travail avec d'autres cinéastes, comme le corps démembré d'Anatomie d'un meurtre de Preminger (1959) ou les fleurs se déployant au ralenti du Temps de l'innocence de Scorsese (1993)...

Près de vingt ans après sa disparition, le designer Milan Vuckovic a eu la bonne idée d'imaginer ce qu'aurait donné le générique de Game of Thrones revu et corrigé par Saul Bass.

A la place de la carte en 3D des Sept Royaumes, on a donc droit à une version minimaliste toute en couleurs primaires et aplats, où s'affichent les principaux décors avec le thème de la série en version jazzy en arrière-plan. Très réussi.

Slate.fr

Newsletters

 Querelles de clocher

Querelles de clocher

Un manga sur la transidentité sans caricature

Un manga sur la transidentité sans caricature

Dans un univers où les personnes transgenres sont généralement employées à des fins comiques, les deux volumes de «Celle que je suis» contribuent à combler un vide.

La fin de «Game of Thrones» marque aussi la fin d'une époque

La fin de «Game of Thrones» marque aussi la fin d'une époque

Plus qu'une histoire, c'est tout une manière de produire et consommer le divertissement qui se termine avec cette huitième saison.

Newsletters