Société

Des milliers de photos des juifs européens avant la Shoah disponibles sur Internet

Temps de lecture : 2 min

© Mara Vishniac Kohn, courtesy International Center of Photography.
© Mara Vishniac Kohn, courtesy International Center of Photography.

De 1935 à 1938, le photographe d’origine russe Roman Vishniac a immortalisé le quotidien des communautés juives d’Europe centrale et de l’Est, juste avant leur anéantissement par les nazis.

Seules 350 de ses photos avaient jusqu’ici été publiées –notamment dans un livre intitulé Un Monde disparu– mais le Mémorial de l’Holocauste à Washington et le Centre international de la photographie à New York viennent de rendre publique la totalité des archives de Vishniac, soit plus de 9.000 photos disponibles en ligne.

La grande majorité de ces images sont sans légende et, en les rendant accessibles au public, les archivistes espèrent que certaines personnes seront en mesure de mettre des noms sur les visages anonymes des photos.

«Nous sommes arrivés dans la période où les survivants de la Shoah sont en train de mourir, et il nous a donc semblé urgent de rendre ces photos publiques», explique Maya Benton, conservatrice au Centre international de la photographie.

Sur le site des archives, il est possible de faire des recherches par mot clé ou par région à l’aide d’une carte interactive. Les internautes qui reconnaissent un lieu ou une personne sont invitées à cliquer sur le lien en-dessous de la photo pour envoyer directement un email au musée.

Newsletters

Les conversations se terminent rarement quand on le souhaite

Les conversations se terminent rarement quand on le souhaite

Selon une étude, la majorité des personnes participant à une discussion voudrait qu'elle se termine plus tôt.

«J'ai toujours galéré pour les pantalons»: quand la mode reste bloquée sur les normes

«J'ai toujours galéré pour les pantalons»: quand la mode reste bloquée sur les normes

Lorsqu'on est gros ou en situation de handicap, trouver des vêtements est un défi du quotidien.

Elli, 34 ans: «J'étais vraiment focus sur l'exploration de la bite»

Elli, 34 ans: «J'étais vraiment focus sur l'exploration de la bite»

«Plus je vieillis, moins je serai raisonnable. J'espère avoir un parcours croissant vers le déraisonnable.» Elli est une femme cis de 34 ans qui s'est longtemps définie comme hétérosexuelle, mais qui préfère aujourd'hui le terme...

Newsletters