Tech & internet

Un simple élément HTML va rendre le Web plus rapide

Temps de lecture : 2 min

iPhone EDGE. Flickr / William Hook
iPhone EDGE. Flickr / William Hook

Votre navigation internet s’apprête à devenir encore plus rapide qu'elle ne l'est déjà. Et ce gain de temps ne sera pas dû à une innovation technologique –du moins pas pour l'instant. Le Web sera plus rapide car un petit groupe de développeurs a repéré un problème que, jusqu’ici, tout le monde semblait ignorer.

Sur le millier de sites les plus visités du Web, le poids d’une page environne 1.7 mégaoctet. Or, plus de la moitié de ce poids est occupé par des fichiers images. Lorsque l’on dispose de la fibre optique chez soi, cela ne pose évidemment aucun problème. En revanche, ce poids conséquent peut rapidement devenir problématique pour une connexion mobile. Un souci technique auquel les développeurs ont déjà été confrontés à l’époque où démarrait l'«Internet mobile».

Souvenez-vous, lors de la sortie du premier iPhone, rétroactivement baptisé «iPhone EDGE», «l’invention de l’année 2007» surfait sur le Web à grand peine. Alors que le smartphone disposait de son propre navigateur, le chargement d’une page semblait, même pour l’époque, interminable. Inutile d’évoquer ses concurrents: pour les utilisateurs de BlackBerry et consorts, cela relevait de l’impossible.

Dans la foulée, l’arrivée des fameux sites mobile n’a rien arrangé. Les développeurs, qui ne faisaient pas de la navigation sur smartphone une priorité, préféraient créer un site uniquement dédiés aux mobiles, la plupart du temps incomplet, avec une URL type «m.domaine.fr». Seul le responsive design, technologie qui offre la possibilité à n’importe quel site de s’adapter à tout type d’écrans et de résolutions, marque une grande avancée en 2010. Pour autant, le problème des images était loin d’être résolu.

Après avoir entamé un long processus de recherches vaines, sollicitant entre autres JavaScript, l’idée de la création d’un nouvel élément HTML, <picture>, est lancée par Bruce Lawson, développeur chez Opera.

La balise en question permettrait au site de s’adapter automatiquement à l’appareil (téléphone, ordinateur...) sur lequel il est visionné sans passer par JavaScript. Plus l'écran est grand, plus la qualité de l'image sera importante. En revanche, s'il s'agit d'un mobile, le poids de l'image sera relativement léger pour permettre à l'internaute de surfer plus rapidement. Non seulement, le préchargement reste optimal et ne pénalise pas la performance, mais s’il arrivait que le navigateur ne comprenne pas l’élément <picture>, celui-ci se changerait automatiquement en bon vieil <img>.

Si Opera, Safari et Internet Explorer devraient céder d’ici peu, l’innovation sera disponible sur Google Chrome et Firefox dès la fin de l’année 2014.

Slate.fr

Newsletters

Les faux comptes Facebook explosent après la fusillade de Santa Fe

Les faux comptes Facebook explosent après la fusillade de Santa Fe

Les premiers sont apparus à peine vingt minutes après l'annonce de l'attaque.

Aux États-Unis, Fortnite devient un vrai problème pour les joueurs de baseball

Aux États-Unis, Fortnite devient un vrai problème pour les joueurs de baseball

Les heures passées sur le jeu vidéo pourraient avoir une influence négative sur les performances des sportifs.

En 2018, on reconnaît un hit aux mèmes qu'il génère

En 2018, on reconnaît un hit aux mèmes qu'il génère

En 2018, les tubes ne se créent plus seulement avec des instruments, des lyrics et des micros. La partition la plus importante est maintenant celle qui se joue sur les réseaux sociaux.

Newsletters