Monde

Le renseignement américain a-t-il réellement peur d'un nouveau 11-Septembre organisé par l'État islamique?

Temps de lecture : 2 min

Capture d'écran d'une vidéo de l'Etat islamique, qui affirme l'avoir tourné sur la base aérienne de Tabqa.
Capture d'écran d'une vidéo de l'Etat islamique, qui affirme l'avoir tourné sur la base aérienne de Tabqa.

Fin août, l'Etat islamique a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa, dans la province syrienne de Raqqa. «Des dizaines d'avions de guerre, d'hélicoptères, de tanks et [d'armes] d'artillerie» se trouveraient dans cette base située à 45 km de la ville de Raqqa, un des principaux centre de pouvoir de l'EI, raconte BBC. Les combattants ont ensuite célébré leur nouvelle prise en exposant les têtes coupées de soldats de Bachar al-Assad tués dans la bataille.

Selon le Long War Journal, au moins un pilote aurait été capturé lors de cet assaut.Le site Al-Arabiya affirme quant à lui (en citant des informations qui proviendraient de CNN) que l'EI forcerait des détenus syriens à former ses combattants à piloter des avions volés.

Le Washington Free Beacon rapporte par ailleurs que des milices islamistes auraient pris possession d'une douzaine d'avions commerciaux en Libye le mois dernier. Les combattants ont ensuite publié un avertissement affirmant qu'ils pourraient être utilisés en Afrique du nord pour des attaques terroristes. Des rapports auraient été distribués au sein du gouvernement américain évoquant la possibilité d'une nouvelle attaque terroriste le 11 septembre prochain.

Sur Fox News, le 10 août, le républicain Lindsey Graham affirmait que les Etats-Unis étaient menacés par des attaques sur leur sol commises par l'Etat islamique. Selon lui, c'est ce qu'affirment la direction du FBI, des renseignements, de la CIA... Une affirmation que nuance fortement Politifact: analysant de près les propos des responsables de la sécurité américains, le site affirme que la menace de l'EI serait «plus indirecte et moins immédiate que ce que Graham voudrait nous faire croire».

Newsletters

Netflix, Disney+... le renouveau du soft power américain?

Netflix, Disney+... le renouveau du soft power américain?

Après Netflix, Hulu et Amazon Prime Video... Ce 12 novembre, aux États-Unis, Disney a lancé Disney+, sa nouvelle plateforme de vidéo à la demande –composée des classiques de Disney, de séries TV mais aussi des franchises...

Bzz bzz

Bzz bzz

Ce qu'il se passerait dans les heures suivant la destitution de Trump

Ce qu'il se passerait dans les heures suivant la destitution de Trump

Petit exercice d'anticipation.

Newsletters