Culture

À quoi ressemblent «Call Me Maybe» ou «Single Ladies» réinterprétées comme des sonnets shakespeariens?

Temps de lecture : 2 min

«Call Me Maybe» de Carly Rae Jaepsen, réinterprétée comme un sonnet shakespearien.
«Call Me Maybe» de Carly Rae Jaepsen, réinterprétée comme un sonnet shakespearien.

Il arrive souvent que les œuvres de Shakespeare soient réécrites de manière moderne, mais Erik Didriksen, le créateur du Tumblr Pop Sonnets, a adopté l'optique inverse: faire remonter le temps à des chansons pop actuelles en les restituant sous forme de sonnets shakespeariens.

La forme shakespearienne du sonnet, que Didriksen respecte méticuleusement, consiste en trois quatrains et un distique, avec des rimes croisées de type ABAB ABAB CDCD EFEF GG. L'auteur reformule aussi des expressions modernes en style shakespearien: la mère de Stacy, rendue célèbre par les Fountains of Wayne, n'a plus «encore tout ce qu'il faut» («got it goin’ on»), mais à la place «attire comme le chant des sirènes» («beckons like a Siren’s song»).

Mais comme le montre cet exemple, les sujets abordés par les paroles des chansons modernes ne sont pas très éloignés de ceux qui intéressaient le barde de Stratford Upon-Avon: la frustration exprimée dans Rude, de Magic, au sujet des réticences du père de son aimée est-elle vraiment si différente du désir ardent d'un Montaigu pour son inatteignable Capulet?

Didriksen m'a expliqué dans un email que son projet s'inspirait du traitement shakespearien de la chanson Thrift Shop de Macklemore. Il admet que bien conjuguer les verbes après «thee» et «thou» (des formes archaïques du «you» anglais) nécessite un certain travail de recherche, mais que son bagage musical l'a aidé à coller au rythme des sonnets.

Voici quelques-uns de nos préférés, accompagnés des chansons qu'ils réimaginent.





Slate.com

Newsletters

Moses Farrow, le fils de Woody Allen et Mis Farrow s'exprime, il faut aussi l'écouter

Moses Farrow, le fils de Woody Allen et Mis Farrow s'exprime, il faut aussi l'écouter

[BLOG You will never hate alone] Dans un long texte pudique et toute en retenue, Moses Farrow tient à dire sa vérité. À ses yeux, son père n'a jamais pu commettre les actes qui lui sont reprochés.

«Portnoy et son complexe», entre plaisir solitaire et vérité universelle

«Portnoy et son complexe», entre plaisir solitaire et vérité universelle

Philip Roth n'aurait sans doute pas imaginé que son roman aiderait un homme transgenre confiné dans un refuge pour femmes victimes de violences conjugales.

Silence, on mange!

Silence, on mange!

Le cinéma français n’aime rien tant que casser la croûte. À tel point que la cuisine et la gastronomie sont devenues un élément central de ses chefs-d’œuvre. Ou de ses navets.

Newsletters