Culture

Pourquoi les musées n'équipent-ils pas leurs oeuvres d'art de GPS pour les retrouver à la suite de vols?

Temps de lecture : 2 min

Des policiers gardant des oeuvres de Picasso et Candido Portinari à Sao Paulo, le 9 janvier 2008. REUTERS/Nelson Antoine
Des policiers gardant des oeuvres de Picasso et Candido Portinari à Sao Paulo, le 9 janvier 2008. REUTERS/Nelson Antoine

Seulement 1,5% des oeuvres d'art volées sont retrouvées. Pourquoi les musées n'équipent-ils pas les oeuvres de GPS, se demande The Atlantic? Pourquoi ne met-on pas en place le même système dont sont équipés les iPhone afin de les localiser si besoin?

Et bien parce que la technologie nécessaire n'existe pas. «Il faudrait un système GPS de la taille d'un téléphone attaché au dos de tous les tableaux, qu'il faudrait insérer la nuit, sur chaque oeuvre» selon un agent du FBI spécialisé dans les vols de tableaux, interviewé par le magazine. Il faudrait aussi que la durée de vie de la batterie soit très importante, et surtout que l'objet soit assez petit pour que les voleurs ne le voient pas, et placé de telle manière que s'ils le détectent, ils l'enlèvent sans abimer l'oeuvre. Alors que les nouvelles technologies sont de plus en plus fines et pointues, équiper les oeuvres d'art est encore une gageure.

En réalité, explique Steve Layne, directeur fondateur de l'International Foundation for Cultural Property Protection (pour la protection culturelle des oeuvres) les musées s'attachent à protéger les musées plutôt que les oeuvres elles-mêmes. «Les conservateurs n'aiment pas attacher quoi que ce soit aux oeuvrs elles-mêmes».

Newsletters

Ceux qui rêvent à une France uniforme ne l'aiment pas vraiment

Ceux qui rêvent à une France uniforme ne l'aiment pas vraiment

L'acteur Saïd Taghmaoui, révélé au grand public dans le film «La Haine», raconte l'itinéraire de l'enfant français qu'il était hier et livre une analyse sur le traitement que son pays natal réserve à ceux d'aujourd'hui.

Un écrivain turc doit-il avoir fait de la prison pour plaire aux jurys littéraires français?

Un écrivain turc doit-il avoir fait de la prison pour plaire aux jurys littéraires français?

Le prix Femina étranger 2021 a été attribué à «Madame Hayat» (Actes Sud), un véritable hymne à la liberté, conçu et écrit derrière les barreaux par le Turc Ahmet Altan.

Faites la fête (mais en silence) à la Cité des sciences et de l’industrie

Faites la fête (mais en silence) à la Cité des sciences et de l’industrie

Pour la 11ème édition des Silencieuses, la Cité vous invite à déambuler le 28 octobre, de 20h à minuit, dans ses espaces d’exposition sur fond d’univers musicaux variés. Avec une murder party à la clé.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio