France

Scoop: au moins deux ministres soutiennent le gouvernement Valls II

Grégoire Fleurot, mis à jour le 28.08.2014 à 11 h 46

L'Aassemblée nationale, le 29 avril 2014. REUTERS/Charles Platiau

L'Aassemblée nationale, le 29 avril 2014. REUTERS/Charles Platiau

Plus de 200 députés socialistes ont signé une tribune publiée dans Le Monde, ce jeudi 28 août, pour appeler au «rassemblement» derrière François Hollande afin de «réussir ensemble et non perdre les uns contre les autres».

Le président de la République sera heureux d'apprendre, à la lecture de cette tribune, qu'au moins deux des ministres que Manuel Valls vient de nommer dans son nouveau gouvernement soutiennent son action et seraient prêts à voter la confiance (s'ils le pouvaient). Pascale Boistard, qui succède à Najat Vallaud-Belkacem au poste de secrétaire d'Etat aux Droits des femmes, et Thomas Thévenoud, nommé secrétaire d'Etat chargé du Commerce extérieur, de la Promotion du tourisme et des Français de l'étranger, font en effet étrangement partie des signataires du texte, pourtant présenté comme exclusivement signé par des députés.

S'agissait-il de faire le nombre, ou le texte a-t-il simplement circulé avant que le remaniement ne soit bouclé mardi? Les spécialistes les plus pointilleux du droit parlementaire pourront toujours rétorquer qu'officiellement Pascale Boistard et Thomas Thévenoud sont toujours députés, puisqu'un député nommé ministre garde son siège pendant un mois (mais, bémol de taille, sans pouvoir voter...) avant de le laisser à son suppléant.

Le fait de savoir qu'au moins deux ministres soutiennent son gouvernement constitue en tout cas une bonne nouvelle pour François Hollande, vu les critiques ouvertes que le dernier gouvernement a essuyé de la part de ministres comme Arnaud Montebourg et Benoît Hamon.

Comme le souligne francetv info, on retrouve aussi parmi les signataires quelques frondeurs de l'aile gauche du PS comme Gérard Bapt, Jean-Luc Bleunven ou Brigitte Bourguignon, qui avaient réclamé en avril dernier «un nouveau contrat de majorité», ainsi que le président de l'Assemblée Claude Bartolone. L'ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault n'est lui pas de la partie.

Grégoire Fleurot
Grégoire Fleurot (799 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte