Culture

Faut-il rebaptiser la jeune génération actuelle «Génération F», comme foutue?

Temps de lecture : 2 min

Occupy Wall Street / Aaron Bauer via Flickr licence by
Occupy Wall Street / Aaron Bauer via Flickr licence by

Vous vous souvenez de cette grande enquête sur les 18-34 ans en France, sobrement intitulée «Génération quoi?», et qui avait notamment mis en évidence en février dernier que pour définir leur génération, les mots qui viennent le plus souvent à l’esprit des jeunes d’aujourd’hui sont «perdue» et «sacrifiée»?

L’économiste Umair Haque lui fait d'une certaine façon écho dans un billet d’humeur existentiel publié sur Medium, où il dresse le portrait de cette «Génération F», comme «foutue» («fucked» en anglais): «Nous allons avoir des vies plus courtes, plus bêtes, plus mornes et plus difficiles que nos parents», assène-t-il.

Faut-il pour autant être totalement désespéré? Il ne le pense pas: «Pourquoi ne pas renoncer à une vengeance vide contre le passé… et créer à la place le futur?»

«Il n’est pas trop tard pour vivre des vies qui brûlent de sens, d’objectifs, et de passion. Ce n’est peut-être pas seulement le défi qui nous attend –mais notre grande obligation.»

Au moins, on ne mourra pas d’ennui.

Slate.fr

Newsletters

Politiques du dancefloor et paradoxes du club

Politiques du dancefloor et paradoxes du club

Donner vie aux rêves de liberté et d'évasion auxquels aspirent les fêtards suppose une éthique qui préserve la marge du consumérisme et de l'aliénation.

«Sibyl», un film qui montre enfin les femmes dans toute leur complexité

«Sibyl», un film qui montre enfin les femmes dans toute leur complexité

Dans son nouveau long-métrage, Justine Triet crée un des plus beaux et complexes personnages féminins du cinéma. Une révélation du Festival de Cannes.

C'est Erasmus qui m'a donné envie de voter aux élections européennes

C'est Erasmus qui m'a donné envie de voter aux élections européennes

Le documentaire «Les enfants d'Erasmus» disponible sur le site d'Arte m'a convaincue de voter, ne serait-ce que pour élargir ce programme d'études aux populations moins aisées.

Newsletters