Culture

Faut-il rebaptiser la jeune génération actuelle «Génération F», comme foutue?

Repéré par Mathieu Dejean, mis à jour le 28.08.2014 à 11 h 01

Repéré sur Medium

Occupy Wall Street / Aaron Bauer via Flickr licence by

Occupy Wall Street / Aaron Bauer via Flickr licence by

Vous vous souvenez de cette grande enquête sur les 18-34 ans en France, sobrement intitulée «Génération quoi?», et qui avait notamment mis en évidence en février dernier que pour définir leur génération, les mots qui viennent le plus souvent à l’esprit des jeunes d’aujourd’hui sont «perdue» et «sacrifiée»?

L’économiste Umair Haque lui fait d'une certaine façon écho dans un billet d’humeur existentiel publié sur Medium, où il dresse le portrait de cette «Génération F», comme «foutue» («fucked» en anglais): «Nous allons avoir des vies plus courtes, plus bêtes, plus mornes et plus difficiles que nos parents», assène-t-il.

Faut-il pour autant être totalement désespéré? Il ne le pense pas: «Pourquoi ne pas renoncer à une vengeance vide contre le passé… et créer à la place le futur?»

«Il n’est pas trop tard pour vivre des vies qui brûlent de sens, d’objectifs, et de passion. Ce n’est peut-être pas seulement le défi qui nous attend –mais notre grande obligation.»

Au moins, on ne mourra pas d’ennui.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte