Culture / France

Taubira reste au gouvernement: c'est Houellebecq qui va être content

Temps de lecture : 2 min

Michel Houellebecq à Paris, en novembre 2010 REUTERS/Benoît Tessier.
Michel Houellebecq à Paris, en novembre 2010 REUTERS/Benoît Tessier.

Interviewé sur France Inter ce mardi matin, le romancier Michel Houellebecq, qui se fait acteur en cette rentrée (dans les films de Guillaume Nicloux et de Gustave Kervern et Benoît Delépine) était invité à commenter la démission du gouvernement Valls I:

«Le fait politique vous intéresse énormément! Quelle est votre réaction?

Si j'étais Hollande, je garderais quand même Taubira. C'est la plus efficace pour faire monter le Front national et ça reste la bonne stratégie: faire monter le Front national.»

Etonnante analyse, surtout étant donnée la violence des insultes racistes qu'une ancienne militante FN avait proférée à l'encontre de la ministre de la Justice...

Qui, et cela plaira donc à Michel Houellebecq, devrait finalement garder son poste dans le gouvernement Valls II, elle qui était donnée partante.

Mais Michel Houellebecq a toujours eu une pensée politique étonnante. Dans Lui, revue érotico-réac de Frédéric Beigbeder, l'auteur des Particules élémentaires avait d'ailleurs annoncé avoir un projet de nouvelle Constitution impliquant la généralisation de la démocratie directe via la suppression du Parlement. «À mon avis, le président de la République doit être élu à vie, mais instantanément révocable sur simple référendum d’initiative populaire», ajoutait-il. Il développait:

«Je me sens extrêmement mal en France. Il y a eu plusieurs tours de vis supplémentaires. [...] C’est incroyable comme le gouvernement semble vouloir augmenter le malheur des gens, dans des proportions peut-être inédites. [...] Si l’on adopte pas mes mesures, on court à la catastrophe.»

Malheureusement, il ne risque pas de pouvoir les mettre en place, car il a annoncé ne pas vouloir de fonction ministérielle à la suite du remaniement. «Pas dans ce gouvernement, en tous cas».

Slate.fr

Newsletters

Silence, on mange!

Silence, on mange!

Le cinéma français n’aime rien tant que casser la croûte. À tel point que la cuisine et la gastronomie sont devenues un élément central de ses chefs-d’œuvre. Ou de ses navets.

«La Fête des Mères», mais pas celle de l'engagement politique

«La Fête des Mères», mais pas celle de l'engagement politique

Le gentil film-catalogue de Marie-Castille Mention-Schaar, qui sort opportunément à quatre jours de la fête des mères, évite avec souplesse toute forme de prise de position politique.

Twin Peaks, le retour: la plus grande série du monde, du cosmos et de l'univers tout entier

Twin Peaks, le retour: la plus grande série du monde, du cosmos et de l'univers tout entier

[BLOG You Will Never Hate Alone] Je n'attendais rien des nouveaux épisodes de la série culte et j'étais un âne de penser de la sorte.

Newsletters