Économie

Apple dépasse Google en bourse

Temps de lecture : 2 min

Apple a dépassé cette semaine Google en capitalisation boursière et remonte sur le podium des entreprises high-tech qui pèsent le plus lourd en bourse, derrière Microsoft et IBM. La firme à la pomme a vu sa capitalisation boursière être multipliée par 12 sur les cinq dernières années, la plus forte progression dans le secteur, pour atteindre 148 milliards de dollars, contre 145 milliards pour Google.

«Le groupe de Steve Jobs a su conserver ce qui faisait son succès - les Mac - et a régulièrement accru son portefeuille de produits depuis, qui ont, pour la plupart connu un grand succès, de l'iPod à l'iPhone», analyse Les Echos.

Mais si Google s'est fait dépasser par Apple, le moteur de recherche reste une valeur sûre de la Silicon Valley et n'a pas été en reste en terme d'innovation avec notamment Android et Chrome OS. La différence entre les deux concurrents réside dans le fait que Google n'a pas encore réussi à sortir de son corps de métier, tandis qu'Apple a élargi sa gamme de produits et devrait continuer. La rumeur annonce la sortie d'une «tablette», permettant de surfer sur Internet.

[Lire l'article complet sur lesechos.fr]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

(Photo: Steve Jobs lors de la Keynote d'Apple le 9 juin 2008, Reuters/Kimberly White)

Newsletters

J'ai découvert une entreprise qui ne cherche pas à grossir à tout prix, et ça m'a fascinée

J'ai découvert une entreprise qui ne cherche pas à grossir à tout prix, et ça m'a fascinée

Une marque a besoin de trouver un équilibre économique, pas forcément de devenir leader d'un marché.

Pourquoi l'hôtellerie-restauration ne séduit plus les travailleurs

Pourquoi l'hôtellerie-restauration ne séduit plus les travailleurs

Si les hôtels et les restaurants ont rouvert après de longs mois de fermeture, le secteur a du bien du mal à recruter. Les négociations à venir pourraient entraîner une revalorisation des salaires.

Au Royaume-Uni, les pénuries font craindre un nouvel Hiver du mécontentement

Au Royaume-Uni, les pénuries font craindre un nouvel Hiver du mécontentement

Ces derniers jours, le manque d'essence et de biens de consommation a semé un vent de panique en Angleterre. Des événements qui ne sont pas sans rappeler la période 1978-1979. 

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio