Comment faisaient les journalistes avant Internet?

Slate.fr, mis à jour le 12.08.2009 à 9 h 47

Une jeune journaliste des Inrockuptibles s'est lancé un défi: travailler pendant une journée sans se connecter une seule fois à Internet. «Aujourd’hui, j’ai décidé de remonter dans le temps. A l’époque où Internet n’était pas utilisé dans les journaux, où l’ordinateur ne servait qu’à taper ses articles»

Pour essayer de comprendre comment cela était possible, la journaliste a joint plusieurs anciens des rédactions de journaux. Gérard Ségui du Parisien, explique comment travaillaient les correspondants locaux du quotidien, qui n'avaient même pas accès aux dépêches de l'AFP:

On avait notre petit fichier personnalisé et nos interlocuteurs propres. Si on se fâchait avec eux, ils pouvaient faire du chantage et nous squeezer quand ils avaient une info. Il pouvait arriver qu’une info sorte à Paris et que nous on n’ait rien. Parfois le siège à Saint-Ouen nous envoyait une copie des dépêches qui nous concernaient directement, par fax.

Pierre Haski, rédacteur en chef de Rue89 et ancien de LIbération, explique que l'absence d'Internet changeait complètement le travail d'envoyé spécial:

En 1981 je m’occupais de l’Afrique pour Libé. On partait trois semaines/un mois. On ne donnait quasiment pas de nouvelles pendant cette période et personne ne s’inquiétait. Aujourd’hui, si on reste sans nouvelles d’un journaliste pendant une journée, on pense soit qu’il tire au flanc, soit qu’il a été kidnappé par Al Qaida.

[Lire l'article complet sur LesInrocks.com]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte