Culture

Spotify visualise en une carte les morceaux qu'écoutent simultanément deux personnes à travers le monde

Temps de lecture : 2 min

Le succès non démenti du titre Happy, de Pharell Williams.
Le succès non démenti du titre Happy, de Pharell Williams.

De Katy Perry à Snoop Dogg, en passant par l'incontournable Happy de Pharell Williams... Grâce à cette carte tout juste mise en ligne par Spotify, il est possible de voir les morceaux écoutés simultanément par deux personnes à travers le monde sur ce service de streaming musical.

L'indétrônable Nirvana, de l'Equateur au Pérou.

Si le résultat n'est pas en temps réel, précise The Verge, il n'en est pas moins «le reflet de données en temps réel enregistrées pendant une heure», peu de temps auparavant. Un projet intitulé «Serendipity», qui permet notamment de voir la diffusion des hits hip-hop et pop à travers le monde, en faisant évidemment au passage la promotion de Spotify, et de sa base d'utilisateurs.

A en croire Kyle McDonald, artiste américain qui a conçu la carte, «25 à 50 millions de personnes écoutent de la musique [sur Spotify] à chaque instant», pour un total de «10.000 à 20.000 chansons lancées chaque seconde».

L'occasion de réviser les tubes du moment, mais aussi, avec un peu de chance, de découvrir une perle locale.

Slate.fr

Newsletters

De retour du Paris Podcast Festival

De retour du Paris Podcast Festival

Un épisode un peu spécial de l'Agenda du Loisir Français cette semaine. De retour de Paris, Henry Michel nous raconte son expérience du premier festival dédié au podcast natif, en présence de toute la grande famille du podcast français. Alors non,...

Mon petit chat est mort

Mon petit chat est mort

[Blog, You will never hate alone] Je ne sais pas s'il m'aimait, et à dire vrai, je m'en fiche royalement. Je sais seulement que tous les deux, nous étions inséparables.

Les BD de cette rentrée littéraire à dévorer (et celles à recycler)

Les BD de cette rentrée littéraire à dévorer (et celles à recycler)

Notre sélection des meilleures BD de la rentrée 2018, sans oublier quelques déceptions.

Newsletters